ASSE, FC Nantes, RC Lens, OM, OL, PSG : Canal +, Mediapro, Amazon, droits TV… des spécialistes évoquent le juste prix de la Ligue 1
Credit Photo - Icon Sport
par Mathias Merlo
ANALYSE

ASSE, FC Nantes, RC Lens, OM, OL, PSG : Canal +, Mediapro, Amazon, droits TV… des spécialistes évoquent le juste prix de la Ligue 1

L’Équipe a donné la parole à des spécialistes concernant le juste prix de la Ligue 1. Pour eux, le milliard d'euros promis par Mediapro est mort-né.

Zapping But! Football Club ASSE : l'edito de Laurent Hess sur le joli coup Pape Cissé

Ces dernières semaines, en trouvant un accord avec Canal +, la LFP a mis fin au marasme, au moins sur le court terme, après le retrait de Médiapro. Avec ce nouvel accord avec un acteur historique, la Ligue 1 recevra 650M€. 

Alors que le dernier appel d’offres a été infructueux concernant les droits TV des prochaines saisons, l’Équipe a donné la parole à des spécialistes de l’économie du sport. Pour eux, la Ligue 1 est un cas à part en Europe : « Chez nos voisins, les chaînes n’ont pas failli et les audiences n’ont pas chuté, relève Pierre Rondeau, professeur d’économie à la Sports Management School. En conséquence, lors des prochaines renégociations, il y aura des offres à la baisse, parce que la conjoncture est mauvaise, mais pas autant que cet hiver. »

Pour Christophe Lepetit, responsable des études économiques au Centre de droit et d’économie du sport à Limoges (CDES), le manque de concurrence pourrait coûter gros à la Ligue 1 : « En France, la concurrence est assez réduite, elle existe sur d’autres marchés entre opérateurs historiques (Sky, BT en Angleterre). » L’appel d’offres en Italie pour la Serie A corrobore ses propos avec la présence de Sky et DAZN. 

D’après Vincent Chaudel, la crise sanitaire et économique a mis la LFP en position de faiblesse : « En l’absence de billetterie, d’hospitalités et des plus-values habituelles sur les transferts, les clubs étaient d’autant plus dépendants des droits télé. La ligue devrait trouver du cash rapidement. » Pour l’avenir, qu’est-ce que peut espérer la LFP ?

Maximum de 800 millions d’euros

Pour les spécialistes, les futurs droits devraient se situer en dessous du milliard. Vincent Chaudal mise sur le coupe Canal + / beIN Sport : « Si Canal + rend à beIN Sport le lot 3, qui lui est sous licencié, et investit jusqu’à 400M€ sur des lots premium, on approcherait des 800M€. » 

Pierre Rondeau est optimiste pour le futur : « Si on retarde l’échéance de la renégociation à une période de reprise économique et de diminution de la pandémie, si la loi contre le streaming illégal est votée, si Messi signe au PSG, si le club performe en LDC… les acteurs pourraient investir entre 800 et 900M€.» 

Maximum de 800 millions d’euros

Pour les spécialistes, les futurs droits devraient se situer en dessous du milliard. Vincent Chaudal mise sur le coupe Canal + / beIN Sport : « Si Canal + rend à beIN Sport le lot 3, qui lui est sous licencié, et investit jusqu’à 400M€ sur des lots premium, on approcherait des 800M€. » 

Pierre Rondeau est optimiste pour le futur : « Si on retarde l’échéance de la renégociation à une période de reprise économique et de diminution de la pandémie, si la loi contre le streaming illégal est votée, si Messi signe au PSG, si le club performe en LDC… les acteurs pourraient investir entre 800 et 900M€.» 

Maximum de 800 millions d’euros

Pour les spécialistes, les futurs droits devraient se situer en dessous du milliard. Vincent Chaudal mise sur le coupe Canal + / beIN Sport : « Si Canal + rend à beIN Sport le lot 3, qui lui est sous licencié, et investit jusqu’à 400M€ sur des lots premium, on approcherait des 800M€. » 

Pierre Rondeau est optimiste pour le futur : « Si on retarde l’échéance de la renégociation à une période de reprise économique et de diminution de la pandémie, si la loi contre le streaming illégal est votée, si Messi signe au PSG, si le club performe en LDC… les acteurs pourraient investir entre 800 et 900M€.» 

Maximum de 800 millions d’euros

Pour les spécialistes, les futurs droits devraient se situer en dessous du milliard. Vincent Chaudal mise sur le coupe Canal + / beIN Sport : « Si Canal + rend à beIN Sport le lot 3, qui lui est sous licencié, et investit jusqu’à 400M€ sur des lots premium, on approcherait des 800M€. » 

Pierre Rondeau est optimiste pour le futur : « Si on retarde l’échéance de la renégociation à une période de reprise économique et de diminution de la pandémie, si la loi contre le streaming illégal est votée, si Messi signe au PSG, si le club performe en LDC… les acteurs pourraient investir entre 800 et 900M€.» 

Maximum de 800 millions d’euros

Pour les spécialistes, les futurs droits devraient se situer en dessous du milliard. Vincent Chaudal mise sur le coupe Canal + / beIN Sport : « Si Canal + rend à beIN Sport le lot 3, qui lui est sous licencié, et investit jusqu’à 400M€ sur des lots premium, on approcherait des 800M€. » 

Pierre Rondeau est optimiste pour le futur : « Si on retarde l’échéance de la renégociation à une période de reprise économique et de diminution de la pandémie, si la loi contre le streaming illégal est votée, si Messi signe au PSG, si le club performe en LDC… les acteurs pourraient investir entre 800 et 900M€.»