ASSE : Feindouno et Gomis bientôt réunis dans un nouveau projet
Feindouno et GomisCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
ACADEMIE

ASSE : Feindouno et Gomis bientôt réunis dans un nouveau projet

Ancien pensionnaire de la réserve de l'ASSE, Patrice Horjak (48 ans) est le directeur général de FMC Académy, une académie pour jeunes footballeurs qui verra le jour à la rentrée. Avec notamment Pascal Feindouno et Bafé Gomis comme parrains.

Zapping But! Football Club ASSE : l'edito de Laurent Hess sur Mathieu Debuchy

But! : Patrice, quand votre académie va-t-elle voir le jour et où ?

Patrice HORJAK : L'ouverture est prévue pour début septembre, peut-être le 6. Ce serait un joli clin d'oeil car c'est le jour de mon anniversaire. On sera basés au stade Roger Rocher de Saint-Etienne, au Soleil, pour la formation et la restauration. Et les académiciens seront hébergés à la résidence du Parc, à Saint-Etienne, au Parc de l'Europe. Dans l'attente d'avoir notre propre campus, ce qui permettra aux académiciens d'être en immersion totale sur le même site.

Combien seront-ils ?

Pour la première saison, on va partir sur 20 académiciens. Ensuite, on verra. Ce sera sûrement entre 20 et 60. On a déjà reçu une quarantaine de demandes et il y a des journées de détection qui sont programmées. En ce moment, c'est en Afrique. En Guinée.

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

« Ils vont nous apporter leur image, de la visibilité. Certains parrains se sont déjà engagés à prendre en charge la formation d'un jeune mais ils veulent rester discrets là dessus, ce qui est tout à leur honneur »

A quelle régime seront affiliés les académiciens ?

Au régime étudiants. En ce sens ils pourront avoir droit à des aides pour supporter le coût de leur formation. On a aussi des parrains et des partenaires privés.

Pascal Feindouno et Bafé Gomis font partie des parrains. Quels rôles auront-ils ?

Déjà, on est très heureux de les avoir avec nous. Au delà des joueurs, ce sont de super mecs. Ils vont nous apporter leur image, de la visibilité. Certains parrains se sont déjà engagés à prendre en charge la formation d'un jeune mais ils veulent rester discrets là dessus, ce qui est tout à leur honneur. Ils montrent que les footballeurs ne sont pas toujours si nombrilistes ! Bafé joue encore, il est en Arabie Saoudite. Pascal, lui, est à Saint-Etienne et il a un projet professionnel. Il va le développer avec nous, en intégrant le staff aux côtés du responsable technique, Bruno Daumur. Là, Pascal était en Guinée pour superviser les journées de détection. Plusieurs autres joueurs ou anciens joueurs nous ont aussi donné leur accord, et d'autres vont nous rejoindre. Notamment un champion du monde en titre. C'est en bonne voie.

Les jeunes joueront pour la FMC Académy ou dans d'autres clubs de la région ?

On aura deux groupes. Les 16-18 ans joueront avec l'académie. Ils affronteront des centres de formation, des bonnes équipes régionales, et ils feront des tournées nationales et internationales. On a des partenaires dans de nombreux pays. Les 19-23 ans, eux, seront mis à la disposition de leur club suivant leur niveau. On a des clubs amateurs partenaires avec lesquels nous sommes en train de finaliser des conventions. Ils s'entraîneront la semaine à l'académie et pourront même aller s'entraîner avec leur club si les coaches le demandent.

« Je pense que l'on peut apporter quelque chose à l'ASSE. On peut être une cellule externe. Si on a un crack qui arrive à l'académie, l'ASSE l'aura sous le coude, sans avoir eu à dépenser de l'argent en détection »

Quelle sera la fréquence des entraînements ?

Deux entraînements par jour du lundi au vendredi. Et il y aura entre 12 et 13h de cours par semaine. Des cours de français, d'anglais, de communication et de médias training. Le but de la formation est de former des joueurs, de les développer, mais aussi de les développer en tant qu'hommes. Tous ne seront pas professionnels. Certains seront peut-être semi-pros ou sons contrat fédéral, ce sera peut-être en National, en N2, N3 ou à l'étranger. Le tronc commun de notre formation, c'est les médias, la communication, le management. Pour permettre aux académiciens de développer un projet professionnel sur ces bases là, qu'il soit lié au foot ou non, avec l'objectif qu'il y ait un job au bout. On prévoit aussi d'intégrer d'anciens pros pour les aider dans leur reconversion. Ce sera un autre volet de l'académie. Et il y aura un vrai suivi après la formation, un accompagnement. Ce sera pas « allez merci, au suivant ». On va être très attentifs au développement, aux relations humaines.

Certains clubs professionnels seront-ils partenaires ?

Oui. Des clubs français et étrangers. On a déjà des accords de principe.


L'ASSE en fera-t-elle partie ?

On l'espère. Je dois rencontrer Roland Romeyer prochainement. Il est évident que ce serait une chance d'avoir l'ASSE parmi nos partenaires, sans parler du côté affectif car nous sommes Stéphanois, on a le cœur vert. L'image de l'ASSE, on la connait. C'est un club qui continue de faire rêver. Et je pense que l'on peut apporter quelque chose à l'ASSE. On peut être une cellule externe. Si on a un crack qui arrive à l'académie, l'ASSE l'aura sous le coude, sans avoir eu à dépenser de l'argent en détection. Les deux parties ont tout à y gagner.