Ignacio Ramirez
Ignacio RamirezCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
RECRUE

ASSE : Ignacio Ramirez fait débat chez les Verts

« «Comprenez-vous le faible temps de jeu d'Ignacio Ramirez ? » : telle est la question de notre débat de la semaine à l'ASSE...

Zapping But! Football Club ASSE : Adao Carvalho, troisième actionnaire des Verts, brise le silence

Oui, malheureusement

« Déjà il faut se souvenir des conditions de l'arrivée du « Colorado » à Saint-Etienne. Ramirez a été recruté au Liverpool de Montévidéo le dernier jour du marché, en panic-buy des dirigeants. Une idée plus ou moins imposé à Claude Puel qui ne le connaissait pas 24 heures avant la clôture. On ne recrute pas un joueur en se basant sur des vidéos, sans scouting préalable ni travail sur le profil. Alors oui, il y avait les statistiques qui plaidaient pour Ignacio Ramirez et le discours du manager des Verts étaient prometteurs mais dans les faits, tout restait à faire.

Rien n'a été fait pour que le pari Ramirez fonctionne

Arrivé sur la base d'un prêt sans option d'achat, Ignacio Ramirez devait s'adapter à un championnat plus technique et rapide que celui de l'Uruguay, à une langue et une culture différentes, dans une équipe en besoin urgent de points et avec des automatismes à créer avec ses partenaires. S'adapter dans le Forez n'est pas facile pour un étranger, encore plus pour un Sud-Américain qui effectue sa première expérience en Europe. Quasiment tous les exemples récents, si talentueux soient-ils, se sont soldés par des échecs dans les premiers mois (Guarin, Augusto Fernandez, Miguel Trauco) et aujourd'hui l'ASSE ne peut plus compter sur l'excellent Franckie Tourdre – qui a pris la tête de la communication de l'AS Monaco – pour servir de relai à l'intégration. Je ne pense pas qu'on a mis Ignacio Ramirez dans les meilleures conditions. Pour rappel, le tandem Alex – Aloisio avait réussi à Saint-Etienne car le duo était arrivé conjointement en rapportant leur complémentarité du Goias. Le Aloisio d'Ignacio Ramirez s'appelle Federico Martinez – plus de 140 buts et passes décisives à eux deux en 4 saisons - et il est toujours du côté de Liverpool… »

Alexandre CORBOZ

 

Non

« J'ai du mal à comprendre pourquoi l'ASSE recrute des joueurs si c'est pour ne pas les faire jouer. Et c'est le cas du pauvre Ramirez. On sait que ce n'est pas Puel qui a milité pour sa venue. Mais quand même ! Tout le monde s'accorde à dire que les Verts manquent cruellement de présence dans la surface de réparation. Khazri dézone beaucoup. A mon sens, le Tunisien serait dans son meilleur rôle en électron libre avec un vrai 9 devant lui, et Ramirez est un vrai 9, un joueur de surface, un renard. Certes le championnat uruguayen n'est pas du niveau de la L1, mais ses stats dans son pays prouvent qu'il sait marquer des buts. Il mériterait au moins d'avoir sa chance. Histoire, s'il n'est vraiment pas au niveau, d'en avoir le cœur net. Et aussi de l'intégrer un peu mieux, de faire en sorte qu'il retrouve un peu de rythme et de confiance. Surtout que dans un mois, avec les départs de Khazri et Bouanga à la CAN, l'ASSE aura besoin de lui. S'il est encore là, car son temps de jeu pourrait bien inciter ses agents à demander un bon de sortie dès la mi-saison, eux qui considèrent que le joueur est en train de perdre son temps sur le banc stéphanois. Je souhaite d'avoir plus de temps de jeu maintenant que Puel n'est plus là. Ce ne devrait pas être bien difficile...»

Laurent HESS

 


 

Pour résumer

« «Comprenez-vous le faible temps de jeu d'Ignacio Ramirez ? » : telle est la question de notre débat de la semaine à l'ASSE... Nos journalistes Alexandre Corboz et Laurent Hess ne sont pas d'accord sur le sort réservé à l'Uruguayen par Claude Puel...

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS