ASSE – INFO BUT ! : aucun candidat ne se détache, la vente de l'ASSE loin d'être actée
Bernard CaiazzoCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
PERSPECTIVES

ASSE – INFO BUT ! : aucun candidat ne se détache, la vente de l'ASSE loin d'être actée

Selon nos informations, la vente de l'ASSE n'avance guère même si deux projets, Markarian et Terrapin, sont entrés en data room.

Zapping But! Football Club Le journal de l'AS Saint-Etienne : Peut-on croire en des jours meilleurs?

Selon nos informations, la vente de l'ASSE n'avance guère même si deux projets, Markarian et Terrapin, sont entrés en data room. Le projet cambodgien, lui, laisse perplexe, notamment parce qu'il repose sur des fonds chinois alors que le gouvernement chinois interdit à présent aux entreprises de son pays d'investir à l'étranger. Certains proches du dossier laissent même entendre que le projet du Prince Ravichak aurait déjà du plomb dans l'aile...

Caiazzo veut du lourd, mais ça ne se bouscule pas

Le projet Terrapin, lui, est un projet américain, et l'ASSE garde un mauvais souvenir de l'échec des négociations avec Peak6 il y a trois ans. Quant au projet Markarian, il a les faveurs de Roland Romeyer, mais pas vraiment celles de Bernard Caiazzo. Le président du conseil de surveillance rêve d'un milliardaire. Et ne croit guère au projet Markarian. Olivier Markarian, sponsor des Verts depuis 2004, siège au conseil de surveillance du club depuis 2018, coopté par Romeyer. Il en est le plus jeune membre. Supporter de l'ASSE de longue date, il s'était notamment opposé à l'arrivée de Xavier Thuilot aux côtés de Claude Puel il y a deux ans, estimant qu'il était risqué pour le club de donner les clés du camion aux deux hommes. Ce qui avait déplu à Caiazzo. Si les relations entre les deux hommes sont assez fraiches, c'est surtout le manque de moyens de Markarian qui susciterait la défiance de Caiazzo. Soutenu par des fonds luxembourgeois, le Drômois aurait réuni une cinquantaine de millions d'Euros.

Pour résumer

Selon nos informations, la vente de l'ASSE n'avance guère même si deux projets, Markarian et Terrapin, sont entrés en data room. Le projet cambodgien porté par le prince Ravichak, lui, laisse perplexe, et il aurait même déjà du plomb dans l'aile...

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS