ASSE : Jessy Moulin, le bilan de sa première partie de saison
Jessy MoulinCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
FLASH BACK

ASSE : Jessy Moulin, le bilan de sa première partie de saison

Contre l'AS Monaco (2-2), mercredi dernier, Jessy Moulin a encaissé deux buts sur les deux seuls tirs cadrés monégasques. Le dernier match d'une première partie de saison contrastée pour le Drômois.

Zapping But! Football Club ASSE : le debrief du match face au RC Strasbourg

Pour le dernier match de l'année, Jessy Moulin a éprouvé des difficultés dans les cages stéphanoises. Il n'a pas pu éviter à son équipe de concéder le match nul à Monaco (2-2) en encaissant deux buts sur les deux tirs cadrés des joueurs de la Principauté. Une soirée frustrante pour lui, comme pour l'équipe. Depuis le début de la saison, c'était la 9e fois que le portier de l'ASSE encaissait au moins 2 buts en 17 journées de L1. Avec les trois premiers clean sheets enregistrés contre Lorient (2-0), Strasbourg (2-0) et à Marseille (2-0), le Valentinois ne pourrait rêver meilleure entame. Mais la suite a été beaucoup plus compliquée puisqu'il a ramassé le ballon dans ses filets à 25 reprises en 14 matches. Soit un ratio de 1,79 buts encaissés par rencontre

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

5 clean sheets en 17 matches

Sur le premier but monégasque inscrit par Diop (7e), Moulin a été surpris et il n'est pas très bien sorti, payant cash le mauvais alignement de Monnet-Paquet. Et il n'a pas pu empêcher l'égalisation de Volland (48e), mis en difficulté là aussi par sa défense, Kolodziejczak et Debuchy se faisant facilement éliminer par Gelson Martin. Toutefois, Moulin n'aura pas commis d'erreurs manifestes ebn Principauté. Il faut remonter au 8 novembre dernier et au derby face à l'Olympique lyonnais (1-2) pour retrouver un but où sa responsabilité était engagée. Sur le deuxième but de Kadewere, il avait plongé trop tôt, laissant ses cages vides, surpris par la frappe en rupture de l'attaquant olympien. Moulin avait bien réagi en étant décisif lors des clean sheets à Dijon (0-0) et face à Angers (0-0). Auteur de 5 clean sheets, au total, sa première partie de saison est contrastée.

Plombé par l'ombre de Ruffier et ses partisans

À 34 ans, pour sa première saison en tant que titulaire, l'éternelle doublure avait convaincu lors de la finale de la Coupe de France face au PSG (0-1), le 24 juillet dernier. Une prestation XXL qui avait séduit les supporters stéphanois, notamment grâce à son enthousiasme, son jeu au pied, sa capacité à relancer rapidement. Moulin a ensuite confirmé ses aptitudes lors des premières journées, avec une relance de près de 50 mètres sur Nordin, contre Lorient, qui avait entraîné le premier but de la saison, signé Hamouma. Mais l'ancien pensionnaire du centre de formation est ensuite rentré dans le rang. Et en dernier rempart d'une défense longtemps décimée, et souvent aux abois, il a eu des difficultés à surnager, à maintenir le navire à flot. Moins impérial sur ses sorties aériennes et ses relances, il ne pointe qu'à la 18e position du classement des gardiens sur le journal L'Équipe. C'est une place de moins que Stéphane Ruffier, 17e de ce même classement à l'issue de l'exercice 2019-20. Un Ruffier dont l'ombre ne cesse de planer sur Moulin, ciblé par la critique à la moindre occasion. Notamment par ceux qui n'ont toujours pas digéré l'éviction manu militari du Basque...