Bernard Caiazzo et Roland Romeyer
Bernard Caiazzo et Roland RomeyerCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
SERPENT DE MER...

ASSE : John Chayka toujours en course pour racheter les Verts, vraiment ?

Depuis quelques jours, de nouvelles informations contradictoires circulent sur l'avancée du dossier de la vente de l'ASSE...

Zapping But! Football Club ASSE : La stratégie de Batlles est-elle la bonne ?

Même si Jean-François Soucasse a expliqué que le club n'avait pas besoin d'un repreneur pour boucler sa saison, l'ASSE est toujours en vente. C'est ce qu'a rappelé Le Progrès, la semaine dernière, dans un article où le quotidien régional explique que Bernard Caiazzo et Roland Romeyer ont reconduit le contrat avec KPMG, le cabinet d'audit et conseil chargé d'évaluer les différents potentiels acheteurs. Mais aussi qu'il y aurait toujours un dossier en cours et que celui-ci, comme But ! L'évoquait le mois dernier, est piloté par le businessman canadien John Chayka. « Nommé à la tête du club de hockey-sur-glace des Coyotes de l’Arizona en 2016, Chayka est devenu à 26 ans le plus jeune directeur général de l’histoire de la NHL (il a quitté ses fonctions en 2020), rappelle Le Progrès. Il est aussi le cofondateur de Stathletes, une entreprise spécialisée en statistiques avancées au hockey, et détient la société d’investissement JKC Capital. Ce conglomérat possède notamment plusieurs franchises de restauration rapide en Ontario et au Quebec. Grillé sur le fil par des voisins US (777 partners) pour l’acquisition du Standard de Liège, il est toujours à la recherche d’un club de foot en Europe. »

Blitzer, lui, est tout proche de rejoindre Lens

Le serpent de mer de la vente refait donc surface mais après le prince cambodgien Norodom Ravichak, Olivier Markarian, Jean-Michel Roussier, Serge Bueno, Sergei Lomakin, 777 Partners et David Blitzer, quel crédit apporter à ce nouveau dossier ? Même en interne, les actionnaires auraient du mal à faire croire qu'ils sont vraiment vendeurs, eux qui ont refusé les 10 M€ chacun proposés pour le rachat de leurs parts par Markarian, pendant l'hiver, puis les 5 M€ promis par Blitzer au début de l'été. C'était il y a trois mois, lorsque le duo d'actionnaires avait publié un communiqué quelques minutes après la relégation de l'ASSE en L2, pour annoncer de futurs changements à la tête du club qui ne sont toujours pas intervenus et qui avaient surtout l'objectif de calmer la colère des supporters...

Depuis, Blitzer a renoncé à racheter l'ASSE, refroidi semble-t-il par la complexité de l'opération, l'opacité des comptes et une situation financière moins réjouissante que ce que certains voudraient faire croire, même si l'été a été plutôt lucratif avec une balance des transferts largement positive (de l'ordre de 20 M€), la dizaine de millions d'Euros que va rapporter la vente de Wesley Fofana à Chelsea et une masse salariale considérablement allégée. Reste que pour l'heure, l'action ASSE est au plus bas puisque le club se retrouve dans les bas fonds de la L2. Pas vraiment le bon moment pour vendre, à priori, pour Caiazzo et Romeyer. Quant à Blitzer, il est en négociations avancées avec l'actionnaire majoritaire du RC Lens, Joseph Oughourlian, pour entrer dans le capital du club nordiste. Ce qui pourrait être officialisé sous peu.

L'Equipe n'y croit pas du tout

Samedi dernier, L'Equipe est revenue sur l'information du Progrès concernant l'intérêt canadien pour l'ASSE.. « À l'ASSE, la remontée reste un sujet tabou et on préfère toujours lancer quelques pare-feu. L'annonce d'un nouvel intérêt du Canadien John Chayka n'a trompé personne. Saint-Étienne n'est plus à vendre et le subterfuge était trop gros au lendemain du match nul à Pau ».

Pour résumer

L'ASSE est toujours en vente. C'est ce qu'a rappelé Le Progrès, la semaine dernière, dans un article où le quotidien régional explique que Bernard Caiazzo et Roland Romeyer ont reconduit le contrat avec KPMG mais aussi qu'il y aurait toujours un dossier en cours, piloté par le businessman canadien John Chayka...

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS
Podcast Men's Up Life
 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.