ASSE – L'oeil de Loïc Chavériat : « On ne peut pas continuer comme ça»
Claude PuelCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
OPINION

ASSE – L'oeil de Loïc Chavériat : « On ne peut pas continuer comme ça»

L'ancien attaquant des Verts Loïc Chavériat fait part de son inquiétude avant le derby, sur le match contre l'OL mais aussi par rapport au projet de l'ASSE et de Claude Puel.

« Faire jouer des jeunes c'est bien, mais s'ils ne sont pas encadrés c'est pas possible. On ne peut pas continuer comme ça, on va droit dans le mur. Contre Montpellier et Metz, on prend un but d'entrée et l'affaire est pliée, on réagit à peine. Il y a pas mal de blessés mais quand même, ce ne doit pas être une excuse. Les jeunes doivent prendre conscience qu'ils sont en L1, qu'ils jouent contre des joueurs d'expérience. Ils doivent saisir leur chance, montrer qu'ils peuvent avoir le niveau. Mais c'est dur de leur jeter la pierre. Il faut qu'ils soient un minimum encadrés.

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

« On est amoindris et on laisse Bouanga sur le banc, je ne comprends pas »

J'ai peur qu'on se trompe un peu de voie. Il faut faire très attention parce que derrière, ça revient vite. Cinq défaites d'affilée, c'est très inquiétant. En plus on va à Lyon qui est sur une autre dynamique. Je ne suis pas sûr que ce soit le meilleur moment pour un derby. J'ai même très peur d'une catastrophe. On a la tête dans le trou. J'espère que les Verts me feront mentir, je le souhaite de tout cœur, mais je me pose beaucoup de questions. Boudebouz est toujours écarté alors que c'est un joueur d'expérience. C'est un bon joueur de ballon, dangereux sur coups de pied arrêtés, mais on le laisse de côté. C'est incompréhensible. Il avait donné une belle balle de but à Beric contre Lyon, il avait offert la qualification en finale de Coupe de France et cet été, tout le monde disait qu'il était en jambes. Et Bouanga ? On est amoindris et on le laisse sur le banc, je ne comprends pas. C'est le seul attaquant avec Hamouma à amener de la percussion. Déjà qu'on n'a pas beaucoup d'effectif...

« Au Mercato, il faudra combler les manques »

Au delà des choix de Puel, je m'interroge sur la politique du club, des dirigeants. On gagne la Gambardella mais on vend Saliba, puis Fofana, alors qu'ils n'ont même pas fait une saison complète. Où est l'ambition ? Avec le départ à la retraite de Perrin, on n'a plus personne pour tenir la baraque derrière. Et devant, on laisse filer Beric et on ne le remplace même pas. Au Mercato, il faudra combler ces manques. C'est impératif. Et il ne faudra pas s'étonner si un gars comme Bouanga veut partir. D'ici là, j'espère qu'il y aura une réaction, que l'on va prendre des points. Mais je ne peux pas m'empêcher d'être inquiet de la situation. Quand tu es dans une spirale négative, c'est dur de relever la tête. »