Ibrahima Wadji
Ibrahima WadjiCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
ANALYSE

ASSE - Le rendez-vous de Didier Bigard : « Arrêtez de tout gâcher ! »

Didier Bigard revient sur la dernière défaite de l'ASSE à Guingamp (1-2) et sur le manque d'efficacité des protégés de Laurent Batlles, en particulier à l'extérieur...

Zapping But! Football Club ASSE : les 10 plus grosses ventes de l'histoire

« Le football est fait d’erreurs, pas seulement d’exploits. Selon le camp vers lequel on penche, on met en évidence celui qui marque ou celui qui a fauté. On ne voit l’erreur des défenseurs que sur les buts que « notre » équipe encaisse. Sur ceux qu’elle marque, on relève plus volontiers la qualité de la frappe, la construction du mouvement, le bon centre ou l’exceptionnel coup-franc. On écrira que le mur a été transpercé, pas qu’il s’est fissuré. On vantera aussi la superbe ouverture qui a pris toute la défense à revers, pas la sortie en retard du gardien adverse. Et bien sûr, on inversera toutes ces appréciations pour les mêmes situations de l’autre côté du terrain. Certaines de ces actions vous rappelleront sans doute quelques unes des dernières produites ou subies par l’ASSE. Les quatre buts de Jean-Philippe Krasso face à Bastia ne doivent rien aux Corses, tout à son propre talent, comme la réussite remarquable de Mathieu Cafaro à Quevilly-Rouen ou de Louis Mouton à Pau.

Par contre, il est évident qu’Etienne Green est parti à l’abordage en laissant sa lucidité derrière ses filets, face au Havre et chez les Palois. Et ne nous parlez pas de la précision d’Henri Saivet, puisque c’est par deux fois le mur stéphanois qui s’est ouvert. Tout au plus admettrons-nous que l’ancien Bordelais et Stéphanois n’est pas une mauvaise pioche pour Didier Tholot, mais après le match, ce sont les vingt-cinq minutes de la dernière recrue des Verts, Wadji, que les supporters stéphanois préféraient souligner. On n’a d’yeux que pour ceux qu’on aime et comme qui aime bien châtie bien, on ne laisse rien passer à ceux qui nous déçoivent, sont battus de la tête ou carrément absent au marquage sur un corner, se font amuser sur un dribble ou oublient leur adversaire direct. Quant aux mauvaises relances…

 

S’il faut inscrire trois buts pour espérer s’imposer à l’extérieur, il faut demander la recette au PSG

 

Tiens, voilà qui nous amène aux deux buts encaissés à Guingamp. Expulsé deux fois, Étienne Green avait servi sur un plateau une chance à Matthieu Dreyer de montrer qu’il est peut-être plus que le remplaçant annoncé dont il a volontiers accepté le costume, si on l’en croit. Malgré deux prestations correctes et un clean sheet devant les Bastiais, Claude Puel avait rappelé que le jeune international anglais restait le numéro un. Un match et un rouge plus loin, allait-il faire preuve de la même mansuétude? « L'expulsion ? Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise... C'est dommage pour l'équipe, pour le club ». Son ton désabusé, témoignait d’une colère rentrée à Pau . On entrevoyait ses doutes, partagés jusque chez les plus ardents défenseurs de Green après la réception, avec Dreyer, des Girondins.

Il nous revenait du coup à l’esprit les interrogations d’une partie du staff de Claude Puel sur le recrutement d’un gardien, alors que Green réalisait pourtant des débuts surprenants; puis la décision de Pascal Dupraz de faire venir et jouer Paul Bernardoni, pourtant pas le plus impérial à Angers.

La concurrence n’est toutefois pas le meilleur moyen de mettre un gardien en confiance. Même Gianluigi Donnarumma en fait l’expérience avec le souffle de Keylor Navas derrière lui. La  question se pose pour le duo forézien, sans absoudre les fautifs. Il est même temps de dire stop à des erreurs individuelles qui se répètent et réduisent à néant le travail collectif, jusqu’à faire peser sur les attaquants les mauvais résultats. S’il faut inscrire trois buts pour espérer s’imposer à l’extérieur, il convient de demander la recette et ses recettes au PSG! Plus pragmatique, Laurent Batlles a cerné le problème. A Guingamp devant les journalistes, il a utilisé la même formule qu’à Pau « Qu’est-ce-que vous voulez que je vous dise ? » avec le même désappointement « Vous l’avez vu autant que moi… », mais avec la volonté de trouver la solution « Je vais avoir 15 jours pour trancher, ce sera à moi de faire un choix ».

Didier Bigard 

 

Pour résumer

Didier Bigard revient sur la dernière défaite de l'ASSE à Guingamp (1-2) et sur le manque d'efficacité des protégés de Laurent Batlles, en particulier à l'extérieur... "S’il faut inscrire trois buts pour espérer s’imposer à l’extérieur, il faut demander la recette au PSG", écrit-il...

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS
Podcast Men's Up Life
 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.