ASSE : le ticket d'entrée à 100 M€ pour racheter les Verts, un écran de fumée ?
Bernard Caïazzo et Roland RomeyerCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
VENTE DU CLUB

ASSE : le ticket d'entrée à 100 M€ pour racheter les Verts, un écran de fumée ?

Bien que les candidats au rachat de l'ASSE doivent déposer 100 M€ sur un compte pour accéder aux comptes du club, ce montant ne veut pas dire grand chose...

Zapping But! Football Club ASSE : le palmarès complet des Verts

Si les repreneurs potentiels de l'ASSE doivent bloquer 100 M€ sur un compte pour accéder à la data room des Verts, cela ne veut pas dire ce chiffre sera le sésame pour racheter le club au tandem Bernard Caïazzo – Roland Romeyer.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

La meilleure offre pour l'ASSE ne sera pas forcément celle pour les présidents

Dans les colonnes du mensuel Le Foot, Vincent Chaudel, économiste à l'observatoire du Sport, livre quelques clarifications sur ce chiffre avancée... Expliquant au bas mot qu'il ne voulait finalement pas dire grand chose : « La meilleure proposition pour les propriétaires n'est pas forcément la meilleure pour le club. La véritable signification de ce chiffre est définie par le vendeur et l'acheteur. Inclut-il des reprises de charges diverses ? Des contrats, des versements sur des transferts à payer... Seules les personnes directement concernées sont en mesure de le définir. Le plus important pour les supporters, c'est de savoir quel sera l'investissement au sein même du club ».

D'Olivier Markarian au prince Ravichak du Cambodge en passant par le fonds d'investissements Terrapin (s'ils font une offre officielle), tous ne répartiront pas forcément les montants de la même façon. Certains préférant sans doute combler une partie du passif plutôt que de permettre aux présidents actuels de faire une grosse plus-value...

L'ASSE ne sera pas forcément vendue pour 100 M€

En effet, selon l'économiste de l'Observatoire du sport Vincent Chaudel, il convient de trouver le bon équilibre entre l'offre faite aux dirigeants pour racheter l'ASSE mais également l'argent à injecter dans le club. Roland Romeyer et Bernard Caïazzo vont-ils défendre leurs propres intérêts ou ceux du club ?