Pascal Dupraz dans le flou
Pascal Dupraz dans le flouCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
PROJECTION

ASSE : les perspectives inquiétantes pour l'avenir des Verts (2/2)

Si l'ASSE est aujourd'hui focalisée sur son avenir en Ligue 1 à court terme, le futur ne s'annonce pas radieux pour autant. Plusieurs dangers menacent l'institution pour les mois à venir. Point sur la situation, ligne par ligne. Deuxième volet.

Zapping But! Football Club ASSE : les 10 plus grosses ventes de l'histoire

Un cap sportif pensé sur le court terme

Effet « boule de neige » par rapport à ce qui se passe au plus haut niveau du club, on ne sait pas encore quel sera « l'Amiral » aux commandes du navire. Pascal Dupraz a signé cet hiver pour une opération maintien de six mois et clame à qui veut l'entendre qu'il n'est focalisé que sur la mission qu'on lui a confié. Cette hypercommunication a d'ailleurs donné lieu à une petite polémique dans le Forez quand Bernard Lions a sorti, pour le compte de L'Equipe, que l'empressement du Haut-Savoyard à parler de son avenir, agaçait en interne et en externe. Un début de feu au lac vite éteint par Loïc Perrin qui a recentré les choses sur le maintien.

Toujours est-il qu'aujourd'hui il est déjà temps de se poser et de réfléchir au projet avec à minima un plan A et un plan B en cas de descente en deuxième division. Les joueurs, qu'ils soient actuels ou futurs, ont besoin de savoir où ils vont et avec quel coach. Pascal Dupraz est bien évidemment une option mais est-ce la bonne pour construire un nouveau projet en partant d'une quasi-feuille blanche ? L'ombre de Laurent Batlles, sans club depuis son départ de Troyes en décembre et revenu vivre en banlieue stéphanoise du côté de Veauche, est aussi très envahissante... Dans la reconstruction brique par brique de la maison verte, la question de l'entraîneur est l'une des fondations principales. Aujourd'hui, on ne sait pas où l'on va...

Un effectif à reconstruire sans moyens comme en 2010

La présidence, l'organigramme, l'entraîneur … et pour finir l'équipe fanion ! C'est le dernier niveau de la pyramide et le chantier est colossal. Colossal car 22 joueurs (dont 15 de l'équipe première d'aujourd'hui) arrivent en fin de contrat. Si quelques rares éléments pourraient rester à l'ASSE, il est évident qu'il faudra rebâtir tout un effectif compétitif avec des moyens qui promettent d'être limités. Si les économies salariales réalisées sur les salaires de Wahbi Khazri, Ryad Boudebouz ou encore Timothée Kolodziejczak vont dégager une capacité d'investissement au niveau de la masse salariale, l'absence de ventes est bien évidemment préjudiciable.

Sans doute que pour se doter de quelques moyens et équilibrer les comptes, les Verts devront vendre quelques (rares) bijoux de famille comme Mahdi Camara, Lucas Gourna-Douath ou Denis Bouanga. Des ventes nécessaires qui posent néanmoins la question d'une réécriture totale de l'effectif. Repartir d'une feuille blanche en s'appuyant sur quelques joueurs encore sous contrat et en additionnant des joueurs libres, c'est justement la recette des Verts à l'été 2010, quand le club était au bord du dépôt de bilan... Sauf qu'à l'époque, l'ASSE avait déjà son architecte avec Christophe Galtier et disposait en son centre de formation de quelques éléments solides (Ghoulam, Guilavogui) à promouvoir sur des postes secondaires. Aujourd'hui, le mouton a déjà été tondu plusieurs fois au niveau des ventes et il faudra taper aussi juste que quand il s'agissait d'aller chercher un Laurent Batlles, un Albin Ebondo ou un Carlos Bocanegra pour encadrer la jeune garde.

Un avenir brumeux à l'ASSE

Si l'ASSE est aujourd'hui focalisée sur son avenir en Ligue 1 à court terme, le futur ne s'annonce pas radieux pour autant. Plusieurs dangers menacent l'institution pour les mois à venir. Point sur la situation, ligne par ligne. Deuxième volet.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.