ASSE : les racines du mal identifiées par un ancien protégé de Puel
Claude PuelCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
OPINION

ASSE : les racines du mal identifiées par un ancien protégé de Puel

Geoffrey Dernis voit l'ASSE finir entre la 10e et la 14e place cette saison. Il cible aussi ses principaux problèmes...

Zapping But! Football Club Le journal de l'AS Saint-Etienne : Peut-on croire en des jours meilleurs?

Dans un entretien accordé au site amateur de supporters stéphanois, Poteaux Carrés, entre les deux défaites à Montpellier (0-2) et face à Bordeaux (1-2), et avant celle concédée hier à Monaco (1-3), la 4e de rang pour les Verts, Geoffrey Dernis a donné son point de vue sur l'ASSE et sur sa saison, en pointant une lacune de l'effectif des Verts... « Devant, Sainté n’est pas l’équipe la mieux armée de l’élite, estime-t-il. C’est peut-être l’effet de l’âge. Il y a des joueurs qui ont l’expérience de la Ligue 1 mais qui n’ont plus la vivacité d’il y a quelques années.
Romain Hamouma et Wahbi Khazri ont un bagage technique, une intelligence de jeu mais ils n’ont plus le même coup de rein. Je le dis comme je le pense, et j’ai vécu ça. Arrivé à un certain âge, je jouais plus facilement avec ma tête et mes pieds qu’avec ma vitesse ou même le coffre. »

« Aujourd’hui, tous les clubs de Ligue 1 même à un degré moindre ont toujours au moins deux ou trois renforts pour essayer de progresser »

Et à l'ancien ailier d'ajouter : « Quand tu regardes un Mavididi, ça a 23 ans, ça a des jambes, ça court, ça sprinte. Est-ce qu’aujourd’hui un Khazri ou un Hamouma sont capables de le faire ? Je te dis non. Plus le match avance, plus ça va être compliqué car aujourd’hui à Saint-Etienne je ne vois pas de joueur de profondeur. Je n’en vois pas un seul qui la prend comme un Mavididi ou un Wahi. Il y a beaucoup de joueurs qui aiment bien le ballon, qui aiment bien jouer, mais dès que tu ne les trouves plus, tu n’avances plus. » Selon Dernis, le manque de moyens financiers pénalisent également l'ASSE.

« Aujourd’hui, tous les clubs de Ligue 1 même à un degré moindre ont toujours au moins deux ou trois renforts pour essayer de progresser, mai on ne voit pas ça à Saint-Etienne, déplore-t-il. Pour moi, honnêtement, Saint-Etienne va se battre pour les places 10 à 14. Entre les joueurs qu’ils ont et le banc qu’ils peuvent avoir, ce n’est pas évident. T’as beaucoup de clubs qui sont quand même mieux armés. »

Pour résumer

Geoffrey Dernis voit l'ASSE finir entre la 10e et la 14e place cette saison. Il cible aussi ses principaux problèmes, en particulier son manque de moyens financiers. Mais aussi l'absence de joueurs capables de prendre la profondeur, en attaque.

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS