ASSE : Les supporters de plus en plus sceptiques pour le projet de Puel
Claude PuelCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
MICRO-TROTTOIR

ASSE : Les supporters de plus en plus sceptiques pour le projet de Puel

Après sept défaites consécutives, avez-vous toujours confiance en Claude Puel et son projet ? C'est la question de notre micro-trottoir auprès des supporters de l'ASSE, cette semaine.


Jean-Loup, Ploërmel :

 

« Cela devient difficile de faire confiance au coach après autant de défaites... Après, tout n'est pas de sa faute. J'ai encore envie de croire en son projet, parce qu'il a souvent réussi avec des jeunes dans ses précédents clubs. Mais je pense qu'il va être nécessaire de réaliser un bon Mercato hivernal, et de recruter notamment un buteur. »

 

Jérémy, Beauchastel :

« Je n'y crois plus du tout. Il faut prendre conscience que c'est la crise. 7 défaites d'affilée, 8 matches sans la moindre victoire, ça urge ! Il faut impérativement prendre des points. Une chose est sûre : on ne pourra pas éternellement donner du crédit à Puel. Si on perd encore contre Lille ce dimanche, les dirigeants devront prendre des décisions. Selon moi, à partir du moment où Fofana a quitté le club, le projet ne tenait déjà plus debout... De toute manière, on ne peut pas bâtir un projet sur du long terme lorsque l'on est automatiquement contraint de vendre nos jeunes au bout d'une saison. C'est dommage parce que Puel est quand même un entraîneur compétent. »

Antoine, Saint-Étienne :

« Oui, totalement. Le problème, c'est qu'il a dû bricoler à plusieurs reprises, ce qui n'est pas évident pour un entraîneur, et surtout impossible pour créer des automatismes dans une équipe. Je pense qu'avec les nombreux retours, et deux ou trois recrues au Mercato, on ira mieux ! »

Dimitri, Prunete :

« J'ai toujours pensé que son projet était intéressant. Miser sur de jeunes joueurs c'est très bien, mais à condition qu'ils soient encadrés par des joueurs expérimentés. Est-ce que c'est le cas depuis le début de la saison ? Écarter Khazri et Boudebouz du groupe a été une erreur. Ce sont des joueurs qui non seulement peuvent apporter au sein du vestiaire, mais aussi sur le terrain... Il faut arrêter de faire jouer les jeunes qui n'ont pas le niveau de la Ligue 1 et titulariser les joueurs à leurs postes de prédilection. »

Alexandre, Saint-Laurent-du-Pape :

« Je suis le premier à dire qu'il faut laisser la chance à nos jeunes qui ont du talent, mais là c'est à outrance. On voit bien que certains n'ont pas le niveau, mais Puel s'obstine à les faire jouer. Alors oui, il a été obligé certaines fois de bricoler à cause des blessures, mais il a souvent fait des choix incompréhensibles. On l'a encore vu à Brest. Je ne suis pas certain qu'il arrivera à inverser la dynamique. C'est inquiétant pour la suite de la saison. »

Isaac, Marseille :

« J'ai envie de lui faire confiance. N'oublions pas qu'il a vécu des situations similaires à Lille et à Nice. C'est l'un des entraîneurs français les plus expérimentés de L1. Avec le retour de Debuchy, on devrait retrouver une certaine stabilité défensive. Il y a aussi le retour de Nordin. Khazri et Hamouma étaient suspendus contre Brest. Ce sont des éléments qu'il faut prendre en compte. En étant plus costaud derrière, et avec le retour de joueurs de qualité sur le front de l'attaque, on devrait renouer avec le succès. J'espère que ce sera dès dimanche contre Lille. »

Thomas, Valence :

« Je continue de faire confiance à Puel. C'est un bon entraîneur. Il a surtout eu de la malchance avec ces nombreuses blessures. C'est certain que le départ de Fofana a été un gros coup dur pour lui, et son projet. Mais je reste persuadé qu'il va redresser la barre. Il ne faut pas tomber trop vite dans la peur. »

Pascal, Chomérac :

« Je ne crois plus en Puel et son projet. 0 point pris sur les 21 derniers possibles, c'est catastrophique ! Et quand j'entends ses discours après chaque défaite, ça m'inquiète terriblement. Je ne suis pas sûr qu'il ait pris conscience de la situation. Quand on regarde la composition alignée contre Brest, on pouvait déjà être sûr qu'on allait perdre. S'il continue d'aligner des compositions de ce genre, on va droit dans le mur. »