ASSE : Les supporters ne digèrent pas le licenciement de Ruffier
Stephane RuffierCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
MICRO-TROTTOIR

ASSE : Les supporters ne digèrent pas le licenciement de Ruffier

« Qu'avez-vous pensé du traitement réservé par l'ASSE à Stéphane Ruffier ? » : c'est notre micro-trottoir de la semaine à l'ASSE, où les supporters, dans leur grande majorité, n'ont pas apprécié le comportement des dirigeants à l'encontre du Basque...

Arnaud, Hérouville-Saint-Clair :

« Le traitement réservé à Ruffier est un manque de reconnaissance de la part de la direction. C'est un gardien qui a été précieux pour l'équipe, décisif, professionnel. L'issue de ce feuilleton me laisse un goût d'inachevé. J'espère que tôt ou tard, la vérité sera révélée par Ruffier, car je pense que l'on n'est pas au bout de nos surprises. En tout cas, il va manquer au peuple vert. C'est une page qui se tourne, on peut le remercier pour toutes ses années passées au club. »

Christophe, Ruoms :

« C'est triste et dommage qu'un grand joueur du club ait une fin comme celle-ci... C'est vrai que ses dernières prestations sous le maillot vert n'étaient pas très satisfaisantes, mais elle n'expliquent pas la situation. Ce sont surtout les déclarations de son agent qui expliquent l'attitude des dirigeants. »

Jean-Loup, Ploërmel :

« Je n'ai jamais porté Stéphane Ruffier dans mon cœur. Le traitement qu'il a reçu par le club, je le trouve logique. N'oublions pas qu'il est arrivé à ''Sainté'' en ayant refusé de descendre avec l'AS Monaco. Ruffier a joué 9 ans avec nous, mais dans combien de vidéos le voyez-vous faire la fête après une victoire ? Que l'on s'appelle Ruffier ou non, on perd sa place un jour ou l'autre. Lui ne l'a pas accepté. »

Simon, Mayenne :

« Je suis très déçu de la façon dont le cas Ruffier a été géré. En fait, tout est parti d'une mise sur le banc, qui s'est enchaînée avec une sortie médiatique de son agent. Elle n'était forcément pas nécessaire à mon goût. Parce qu'au final, Ruffier, on ne l'a pas entendu une seule fois dans les médias depuis le début de l'affaire. Il ne méritait absolument pas une telle fin, après tout ce qu'il a fait pour l'ASSE. Le club a manqué de classe. Après, malheureusement, on ne sait pas tout ce qui se passe en interne et les raisons qui ont poussé l'ASSE à gérer ce cas ainsi. »

Kévin, Limoges :

« Il est difficile de se prononcer car on ne connaît certainement pas toute l'histoire. Je pense d'ailleurs que l'on ne la connaîtra jamais. Mais j'estime que l'affaire a tout de même été mal gérée. S'il y a eu effectivement des mots déplacés, il aurait fallu sanctionner directement en le licenciant, et non pas laisser l'affaire durer près d'un an. C'est sûr que les propos tenus par l'agent' n'ont pas arrangé les choses. Cette affaire a surtout donné l'image d'un club qui ne sait pas gérer ses problèmes en interne. »

Pascal, Chomérac :

« C'est juste inadmissible ! Sur le plan sportif, je pense qu'on est tous d'accord pour dire qu'il est nettement supérieur à Jessy Moulin. Maintenant, il y a eu une décision sportive qui a été prise l'année dernière, et que Ruffier n'a pas acceptée. Son agent n'a fait qu'envenimer la situation, malheureusement. À partir de ce moment-là, je savais que Ruffier avait disputé son dernier match contre Brest. Il n'y avait plus de retour possible avec Puel. Mais il n'aurait jamais dû y avoir toutes ces histoires ! »

Thierry, Saint-Julien-en-Saint-Alban :

« Le traitement infligé par la direction me semble cruel et excessif, compte tenu des performances réalisées par le Basque durant ses 9 ans et demi passées au club. Néanmoins, les informations rapportées dans le communiqué publié par l'ASSE faisaient état d'un comportement inapproprié du joueur. De toute évidence, Stéphane Ruffier a payé cash les déclarations de son agent dans les médias. Il aurait dû faire preuve de beaucoup plus d'humilité et de professionnalisme. Je suis persuadé que Claude Puel l'aurait réintégré. Le caractère de Ruffier l'en a empêché. Mais je déplore que l'histoire d'amour se termine ainsi. C'est lamentable ».