Pierre Ménès
Pierre MénèsCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
QUESTIONNEMENT

ASSE : Pierre Ménès allume les dirigeants et pose une question à 2 M€ sur l’après-Puel

Pierre Ménès a livré son analyse de la large victoire du Stade Rennais contre l’ASSE dimanche à Geoffroy-Guichard et l’éviction de Claude Puel qui a suivi. En n’oubliant pas de tacler les dirigeants stéphanois.

Zapping But! Football Club ASSE : l'hommage des Verts à Loïc Perrin

La fin d’année 2021 de l’ASSE ressemble à un chemin de croix. Hier, les Verts ont touché le fond en s’inclinant à Geoffroy-Guichard contre le Stade Rennais lors de la 17e journée de Ligue 1 (0-5). Les Rouge et Noir n’ont rien laissé aux Stéphanois.

« Ce dimanche après-midi a commencé par un coup de tonnerre avec la victoire 5-0 du Stade Rennais chez des Verts moribonds. J’avoue sourire un petit peu lorsque j’entends les Stéphanois dire qu’ils ont bien débuté le match, a-t-il ironisé sur son blog. J’ai envie de dire ‘oui, si on veut’. Ils étaient juste pas à la rue, quoi… Car dès que Rennes a trouvé la faille, ç’a été le déluge. Martin Terrier a réussi un joli triplé avec notamment une talonnade et une frappe enroulée dans la lunette mais c’était presque trop facile pour les Bretons. »

L’ancien consultant de Canal+ a ensuite évoqué l’éviction de Puel en taclant les dirigeants de l’ASSE pour leur méthode. « Alors, que Puel soit viré, j’ai envie de dire ‘pourquoi pas’. Son règne à Geoffroy-Guichard a été un drame absolu avec cette volonté de ne faire jouer que les jeunes et d’écarter les cadres et les gros salaires. Mais je ne comprends pas bien le concept de la mise à pied, a-t-il analysé. Car qui dit mise à pied dit licenciement pour faute. Et c’est quoi la faute d’un entraîneur ? Que son équipe perde ? Alors je sais bien que ces pathétiques dirigeants stéphanois n’ont pas d’argent mais un petit peu d’élégance ne serait pas de refus dans une situation aussi dramatique et dans la perspective toujours aussi hypothétique d’une vente du club à d’autres investisseurs. » Si la procédure est respectée, le départ de Puel pourrait tôt ou tard coûter environ 2 millions à l'ASSE.

Pour résumer

Pierre Ménès a livré son analyse de la large victoire du Stade Rennais contre l’ASSE dimanche à Geoffroy-Guichard et l’éviction de Claude Puel qui a suivi. En n’oubliant pas de tacler les dirigeants stéphanois sur leur méthode.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert