ASSE : Puel a peut-être trouvé le facteur X du maintien des Verts
Wahbi KhazriCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
BUTEUR

ASSE : Puel a peut-être trouvé le facteur X du maintien des Verts

Auteur d'une belle prestation et du seul but stéphanois lors de la victoire précieuse de l'ASSE à Angers (1-0), Wahbi Khazri n'a pas caché sa satisfaction après la rencontre, et son envie de jouer. De quoi présager une belle fin de saison pour le Tunisien, qui traverse encore une saison difficile ?

Zapping But! Football Club ASSE : les enjeux de la rencontre face au Paris SG

L'homme du match à Angers (1-0), indéniablement. De retour après trois semaines d'absence, Wahbi Khazri a été l'élément offensif le plus dangereux de la rencontre. S'il a glissé sur un coup-franc bien placé, à la demi-heure de jeu, avant de s'emmêler les pinceaux dans la foulée sur une belle incursion dans la surface, l'international tunisien s'est montré remuant, à l'image de sa tête, sur un centre de Denis Bouanga. Et en seconde période, il a inscrit son deuxième but de la saison, en ouvrant le score d'une spendide frappe enroulée du pied droit. Imparable pour Paul Bernadoni. Un but qui a permis de débrider un match qui était jusque-là peu animé. Idéalement servi dans la profondeur par Ryad Boudebouz, l'ancien bastiais a même pensé doubler la mise sur un joli lob, prolongé par Bouanga, mais il était hors-jeu sur l'action. Décisif, et en jambes, le Tunisien a disputé 81 minutes de jeu pour sa septième titularisation de la saison (13 apparitions). Et donné plus de relief à sa saison.

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

Khazri de placardisé... à joueur clé pour le sprint final ?

Khazri était le meilleur buteur stéphanois en L1 lors de sa première saison (2018-19, 13 buts inscrits), avant d'en marquer 3 la saison dernière, et donc 2 cette saison. Le natif d'Ajaccio avait été rattrapé par des pépins physiques avec l'enchaînement de deux saisons pleines en 2017-18, avec la Coupe du monde en Russie, et en 2018-19, avec la CAN. À son retour d'Afrique, il avait commencé à donner des signes de fatigue, aussi bien physique que mentale. Depuis, il n'avait pas su retrouver l'état de forme qu'il avait à son arrivée à l'ASSE. Mais ces dernières semaines, Khazri apparait plus affûté. Sa blessure aux ischios, contre Nîmes (2-2), en décembre, lui avait permis de revenir dans de meilleures dispostions pour attaquer 2021. Entré en jeu contre Nantes (1-1), le 3 février, à Sochaux (0-1), le 11 février, où il avait été convaincant, le numéro 10 des Verts avait surtout réalisé, trois jours plus tard, sa meilleure prestation depuis très longtemps à Rennes (2-0). S'il n'avait pas marqué, le désormais trentenaire avait prouvé à son entraîneur qu'il pouvait compter sur lui. Et qu'il ne méritait pas forcément d'être poussé vers la sortie, l'été dernier.

« Je me sens affûté »

Sous contrat à l'ASSE jusqu'en juin 2022, avec le plus gros salaire du club, Khazri sait depuis près d'un an qu'il n'entre plus dans les plans de Claude Puel. Mais cela ne l'empêche pas de se donner à fond sous le maillot vert. Ce qui ne peut être que bénéfique à la fois pour lui, et son avenir, que pour l'ASSE. Qu'il s'écrive encore dans le Forez ou non à l'issue de la saison.

Revanchard, l'attaquant stéphanois n'a d'ailleurs pas caché son envie de joueur davantage et d'être décisif, après la rencontre à Angers. Avec lui au Roazhon Park, l'ASSE s'était imposée avant de concéder le nul contre Reims (1-1). Sorti à la mi-temps contre les Rémois, Khazri avait été absent les deux matches suivants et l'ASSE s'était inclinée à Lorient (1-2) et face à Lens (2-3). Faut-il y voir un signe ? Le Tunisien était en tout cas tout à sa joie en Anjou au moment de livrer ses impressions à Mickael Landreau, son ancien coéquipier, au micro de Canal+, à chambrer, rigoler. Un signe de plus qu'il aborde ce sprint final dans de très bonnes dispositions. « J'essaie de faire en sorte d'être vu, a commenté l'attaquant. Je travaille bien, j'ai toujours été sérieux, je me sens affûté. Quand je suis en pleine possession de mes moyens, à 100%, je suis capable de faire de bons matches. L'objectif, c'est d'aider le club et l'équipe, de le tirer vers le haut en prenant le plus de points possible parce qu'on n'est pas à notre place. Il va falloir batailler jusqu'au bout, ça ne va pas être facile parce que les équipes derrière poussent. Mais si on répète ce genre de prestations là, on ne sera pas loin du maintien ».