Claude Puel
Claude PuelCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
CRISE

ASSE : Puel enfin viré, Soucasse va aussi décider pour son successeur

L'ASSE a décidé de licencier Claude Puel ce dimanche après la lourde défaite contre Rennes (0-5). Une issue fatale, qui n'est pas liée qu'aux résultats sportifs du Castrais.

Zapping But! Football Club ASSE - OL: Le debrief d'après match

Nous sommes en mesure de le confirmer : Claude Puel et l'ASSE, c'est fini. La décision est actée. La lourde défaite concédée en début d'après-midi face à Rennes (0-5) a été celle de trop pour les dirigeants stéphanois. Le clan Romeyer avait préconisé un renvoi du manager général du club il y a près de deux mois, après un revers face à Nice (0-3), mais les matches nuls arrachés contre Lyon (1-1) et Angers (2-2), puis les victoires face à Clermont (3-2) et Troyes (1-0), avaient offert un peu de répit au Castrais. Mais les trois dernières défaites face à Paris (1-3), à Brest (0-1) et contre Rennes ont eu raison de la patience de Jean-François Soucasse. A son initiative, le renvoi de Puel devrait être officialisé au plus tard demain, mais la décision a été validée par les actionnaires, malgré son coût, estimé à près de 2 M€.

Dupraz et Guion appréciés de Romeyer, Soucasse tranchera

La décision montre que plus personne parmi les décideurs ne voyaient encore en Puel l'homme de la situation. En interne, la situation s'était dégradée l'été dernier. En conflit avec Jean-Luc Buisine, le responsable du recrutement, Puel avait validé l'arrivée d'Ignacio Ramirez lors des dernières heures du marché, après avoir refusé plusieurs joueurs malgré l'insistance des actionnaires, notamment Mbaye Niang et Pape Cissé, le défenseur sénégalais, qui avait stabilisé la défense verte en fin de saison dernière.

Le côté psychorigide de Puel agaçait, et le Castrais sera « mort avec ses idées », lesquelles suscitaient pour certaines l'incompréhension, y compris en interne (titularisation de Sissoko contre Paris, Ramirez laissé pour compte, etc...). Les résultats catastrophiques et la faillite de l'équipe contre Rennes ont donc incité Soucasse à appuyer sur le bouton. C'est l'ancien toulousain qui décidera aussi de la succession de Puel. Les noms de Pascal Dupraz et David Guion sont évoqués. Les deux sont appréciés de Roland Romeyer. Bernard Caiazzo, lui, s'en remet au président délégué. Parmi les solutions internes envisagées, Laurent Huard ne serait pas très chaud pour monter au front. Julien Sablé avait été contrait de le faire il y a quatre ans sur l'insistance de Romeyer, avant que Jean-Louis Gasset ne débarque en sauveur, appelé par Caiazzo. La suite, on la connait...

Pour résumer

Les résultats catastrophiques et la faillite de l'équipe contre Rennes ont donc incité Soucasse à appuyer sur le bouton. C'est l'ancien toulousain qui décidera aussi de la succession de Puel. Les noms de Pascal Dupraz et David Guion sont évoqués. Les deux sont appréciés de Roland Romeyer. Bernard Caiazzo, lui, s'en remet au président délégué.

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS