ASSE : Puel livre un constat cash sur les clubs français et glisse une pique sur le sujet Mediapro
Claude PuelCredit Photo - Icon Sport
par Julien Pédebos
ANALYSE PIQUANTE

ASSE : Puel livre un constat cash sur les clubs français et glisse une pique sur le sujet Mediapro

Claude Puel, l'entraîneur de l'ASSE, a livré de manière très claire sa vision sur les clubs français dans les colonnes de So Foot.

Dans l'interview accordée au mensuel de décembre, le coach de l'ASSE a démontré une nouvelle fois sa vision de manager qui dépasse celle de simple coach. Avec sa vision plus globale, Claude Puel estime en effet que les clubs français, qui déçoivent régulièrement en Coupe d'Europe, vont dans le mur.

Et ce pour une raison très simple selon lui. D'après le coach stéphanois, qui fait au passage référence au fiasco Mediapro, vouloir rivaliser avec les gros championnats est une grosse erreur. « On a beau ne pas avoir du tout les mêmes moyens financiers que les autres autres grands championnats, on essaie quand même de rivaliser avec eux. Un peu comme avec l'affaire Mediapro. On essaie d'aller chercher le maximum de l'aspect financier, et on finit chaque saison avec des clubs qui s'endettent systématiquement et dépensent l'argent qu'ils n'ont pas encore », regrette Claude Puel.

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DE L'ASSE

Pour Puel, la Ligue 1 doit accepter son rôle

Cela donne, pour le manager des Verts, un besoin de reconstruction constant qui nuit forcément aux performances de nos clubs. « Pour renflouer les caisses, on vend d'un seul coup la moitié de l'équipe. Derrière, on est obligés de repartir avec une autre ossature. Et le temps de refaire un collectif et d'être à nouveau performants, en décembre ou janvier, on est déjà éliminés des coupes d'Europe ! »

Estimant que les clubs de Ligue 1 doivent « arrêter de subir le marché comme on le fait » et plutôt anticiper d'éventuels départs en préparant des jeunes à la succession comme peut le faire l'Ajax, le technicien des Verts conclut avec une formule cash. « La France doit assumer qu'elle est le centre de formation du Big Four européen ». Difficile de lui donner tort.