par Benjamin Danet
HOMME FORT

ASSE : quand les Verts avaient un vrai président

Alors que l'ASSE occupe une peu reluisante dernière place dans le classement de Ligue 2, Alain Blachon, ancien adjoint de Christophe Galtier, s'est souvenu des prises de paroles d'un ancien président du club, André Laurent. Un souvenir fort.

Zapping But! Football Club ASSE : La stratégie de Batlles est-elle la bonne ?

Forcément, la tendance n'est pas aux compliments. Et Roland Romeyer et Bernard Caïazzo, davantage actionnaires que présidents à l'ASSE, en prennent pour leur grade depuis des semaines en raison de la situation désastreuse du club. Les deux hommes, qui avaient annoncé leur départ dans les minutes qui avaient suivi une défaite en match de barrage contre Auxerre, sont toujours là, au plus grand désespoir des supporter qui aimerait du changement.

Alain Blachon, ancien adjoint de Christophe Galtier, se souvient d'une époque ou l'ASSE pouvait compter sur un homme à poigne, capable de descendre dans le vestiaire pour rappeler certaines vérités à ses joueurs. C'était André Laurent, président de 1983 à 1993, viré par le groupe casino pour laisser place au tandem Guichard-Larqué. Des propos accordés au Progrès.

"Aujourd’hui, l’équipe est en perdition. Elle a besoin de quelqu’un qui remobilise les troupes. Un président comme André Laurent, quand il rentrait dans le vestiaire, les joueurs savaient que ça allait chauffer et personne ne bougeait une oreille. Après lui, il y a eu des présidents, qui, quand ils descendaient voir les joueurs, on savait d’emblée que ça n’allait pas produire l’effet escompté (rires)."

 

Pour résumer

Alors que l'ASSE occupe une peu reluisante dernière place dans le classement de Ligue 2, Alain Blachon, ancien adjoint de Christophe Galtier, s'est souvenu des prises de paroles d'un ancien président du club, André Laurent. Un souvenir fort.

Benjamin Danet
Rédacteur
Benjamin Danet
Podcast Men's Up Life
 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.