ASSE : Moulin ne fait plus grand chose pour enterrer le feuilleton Ruffier
Jessy Moulin (ASSE)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
IMPUISSANCE

ASSE : Moulin ne fait plus grand chose pour enterrer le feuilleton Ruffier

Jessy Moulin est une nouvelle fois montré du doigt après le nul de l’ASSE contre le LOSC dimanche (1-1), ce qui n’arrange pas son cas dans la hiérarchie devant Stéphane Ruffier.

Zapping But! Football Club ASSE : le palmarès complet des Verts

Jessy Moulin ne s’est pas échappé, comme toujours. Le gardien de l’ASSE s’est présenté devant la presse après le nul enregistré contre le LOSC hier en clôture de la 12e journée de L1 (1-1). « C'est sûr qu'on est content d'avoir brisé cette série. On ne voulait pas rentrer dans l'histoire négativement, a réagi l’intéressé en revenant sur la réunion de crise survenue mardi dernier avec Claude Puel et ses cadres. On déteste la défaite et on cherchait la solution à chaque match. On a discuté pendant cette réunion pour casser cette mauvaise dynamique. Il faut continuer maintenant. Si on va à Dijon avec les mêmes ingrédients, il y aura quelque chose à faire. Il faudra aller chercher des points chez ce concurrent direct. »

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DE L'ASSE

Moulin ne fait plus l'unanimité

En attendant, chaque match qui passe semble faire vaciller Moulin. S’il semble entendu que Stéphane Ruffier ne reviendra pas en grâce aux yeux de Claude Puel, les performances du portier titulaire des Verts sont remises en cause semaine après semaine. Martin Mosnier, d’Eurosport, a notamment ironisé sur la date du dernier arrêt de Moulin... sans doute quand il avait encore des cheveux. 

Anthony Perrel, de Radio Scoop, a inclus l’intéressé dans ses flops du match contre le LOSC sans que ce choix soit vraiment scandaleux. L’Équipe en a fait de même en attribuant la note médiocre de 4 au n°1 de l'ASSE. « Lille n'ayant frappé qu'une fois au but sans cadrer en première période, il a été très tranquille, peut-on lire dans le quotidien sportif. Moulin repousse un coup franc de Yilmaz (54e) mais il est un peu court sur la frappe de l'égalisation d'Ikoné (65e) et ne dégage pas encore assez d'assurance, comme lorsqu'il ne réussit pas à empêcher deux corners évitables (61e, 73e). »