ASSE : sa saison, ses modèles, Puel, son avenir.... Adil Aouchiche en dit plus
Adil AouchicheCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
CONFIDENCES

ASSE : sa saison, ses modèles, Puel, son avenir.... Adil Aouchiche en dit plus

Pour la première fois en conférence de presse, vendredi dernier à L'Etrat, Adil Aouchiche a séduit son auditoire par son auto-analyse et son sourire. Il a évoqué sa saison, ses attentes. Entretien.

Zapping But! Football Club ASSE : l'hommage des Verts à Loïc Perrin

But ! : Adil, même s'il est encore un peu tôt, quel bilan faites-vous de votre première saison en L1 ?

Adil AOUCHICHE : On fera le bilan à la fin. Il reste encore un mois de compétition. Mais je suis très content de mon temps de jeu. C'est ce que je recherchais. Je sens que je progresse beaucoup.

 

Dans quels domaines ?

Dans un tas de domaines : mon travail défensif, mon jeu sous pression, mentalement, physiquement. Je prends beaucoup d'expérience. Je résiste mieux aux charges, aussi.

 

Il y a de grosses attentes autour de vous depuis votre arrivée...

Je sais. Mais j'essaie de ne pas trop me mettre de pression par rapport à ça. Je suis plus focalisé suir mon jeu, mon travail, ma progression. C'est à moi de prouver, de montrer ce que je sais faire. Et pour répondre aux attentes, je dois me perfectionner.

 

Ça vous motive ?

Bien sûr. Beaucoup. Ça me pousse à donner le meilleur de moi. Mais je suis ambitieux de toute façon, je me mets de gros objectifs moi-même.

 

Que pensez-vous de vos stats ?

2 buts, 5 passes décisives... ça va, je m'en tire pas trop mal. Mais je sais que je dois être plus constant, que je peux faire plus.

 

Vous tentez assez peu votre chance devant le but...

C'est vrai. Je dois plus tirer. On ne peut pas marquer si on ne tire pas ! Je dois me lâcher plus. Je dois plus me libérer. Ça me ferait du bien et ça en ferait à l'équipe. Mais bon, se lâcher, ce n'est pas amuser la galerie. Il faut faire attention à ne pas avoir trop de déchet.

 

Est-ce lié au contexte, à cette saison difficile pour l'ASSE ?

Peut-être un peu oui. Ça joue, on ne va pas se le cacher. C'est vrai que sur certains matches, on peut être assez bas, ou moins avoir la balle. Mais une saison comme ça, c'est très formateur. Ça me montre que tout n'est pas toujours rose. Je n'avais pas vécu ça à Paris. Ça fait grandir. On s'accroche !

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

Puel : « Adil a encore beaucoup de choses à apprendre »

En marge de la conférence de presse d'Adil Aouchiche, Claude Puel a donné son avis sur la saison du Titi parisien. « Adil suit sa progression, a-t-il expliqué. Il va à son rythme. Il découvre, il apprend. C'est un jeune qui a performé à Paris, dans ses catégories, il a fait de très bonnes choses. Maintenant il découvre le foot d'adultes. C'est différent, surtout physiquement. On l'accompagne. Il fait de bonnes choses mais il a encore de choses à apprendre. »

« Le potentiel de départ est intéressant »

Et à Puel d'ajouter : « On verra son évolution mais le potentiel de départ est intéressant, comme chez beaucoup de nos jeunes. On verra comment il va se construire, si son environnement saura être stable, protecteur. Ça dépendra de lui, de sa capacité à se remettre en cause, de son exigence par rapport à ses performances. Il faut lui accorder des erreurs mais il ne faut pas le louper non plus. On se doit d'être exigent, même s'il ne faut pas brûler les étapes. Chaque chose en son temps.

« Dès mon arrivée tout le monde m'a pris sous son aile. C'est une chance pour moi. On me conseille bien. C'est familial ici »

Vous avez évolué à plusieurs postes. Où va votre préférence ?

Je préfère jouer en 8 ou en 10, dans l'axe, je ne le cache pas. Mais c'est plus simple de partir sur le côté pour éviter la densité. C'est pour ça que le coach m'a essayé dans plusieurs dispositifs, à plusieurs postes. C'est bien pour l'expérience.

Claude Puel vous parle beaucoup pendant les matches...

C'est normal. Il donne plus de consignes aux jeunes. Il ne nous lâche pas. Il sait comment s'y prendre avec les jeunes. Il a l'habitude. Il a beaucoup d'expérience.

 

Certains joueurs ne vous lâchent pas non plus ?

Oui. Tous. Dès mon arrivée tout le monde m'a pris sous son aile. C'est une chance pour moi. On me conseille bien. C'est familial ici. Je le savais. Ça a compté dans mon choix, avec le projet.

Vous avez des responsabilités, vous tirez les coups de pied arrêtés...

C'est souvent moi aux coups francs et aux corners. Si Wahbi Khazri veut prendre le coup franc, il va le prendre. Mais j'aime bien. Je suis plutôt adroit.

Entre Romain Hamouma, Yvan Neyou et vous, qui est le plus technique ?

(il sourit) Dans ma tête, c'est moi ! Mais tous les deux sont très bons techniquement. Hamouma, on le connait. Et Neyou, on le découvre.

« Je regarde ce que font les grands joueurs. Je m'inspire d'eux. De joueurs qui sont ici aussi. On apprend de chacun »

Une prolongation de votre contrat est évoquée. Vous souhaitez vous inscrire sur la durée ?

Je me suis déjà inscrit sur la durée en signant ici. Je ne me pose pas trop de questions sur l'avenir. Je suis plus focalisé sur le maintien, la fin de saison.

Vous avez des modèles ?

Bien sûr, mais je ne vais pas donner de noms. Je regarde ce que font les grands joueurs. Je m'inspire d'eux. De joueurs qui sont ici aussi. On apprend de chacun. Je regarde ce que font ceux qui jouent à mon poste. C'est aussi ça un groupe.

Vous n'avez pas encore pu jouer dans un Chaudron plein...

J'espère que ce sera pour bientôt. J'ai hâte. C'est un gros regret. Saint-Etienne, c'est le stade, le Chaudron, l'amour du maillot. C'est ce qui représente le plus l'ASSE. Je regarde des vidéos. L'ambiance, les supporters, ça donne envie de se surpasser. Je pense qu'on aurait gagné plus de matches ici avec eux pour nous pousser. On attend leur retour avec impatience. En début de saison, ils étaient 5 000 et ça s'était plutôt bien passé. J'ai vu qu'il y aurait peuit-être des suppoorters contre Dijon, le dernier match. Même s'ils ne sont que 5 000, on prend !

Pour résumer

Aouchiche s'est confié à l'ASSE

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS