ASSE : salary cap, vente… les grosses annonces de Caiazzo
Bernard CaiazzoCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
CASH

ASSE : salary cap, vente… les grosses annonces de Caiazzo

Auditionné dans le cadre d'une mission d'information sur les droits de diffusion audiovisuelle des manifestations sportives, le président du conseil de surveillance de l'ASSE, Bernard Caiazzo, a fait quelques annonces explosives.

Zapping But! Football Club ASSE : l'edito de Laurent Hess sur Mathieu Debuchy

Ce jeudi, plusieurs figures du football français étaient auditionnées dans le cadre d'une mission d'information sur les droits de diffusion audiovisuelle des manifestations sportives organisée par l'Etat. Bernard Caiazzo en faisait partie et il a fait deux annonces fortes concernant l'ASSE, l'une sur la vente, l'autre sur le retour à un salary cap.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

"Je comparerais Saint-Etienne aujourd'hui à l'AJ Auxerre de l'époque Guy Roux"

"J'aimerais trouver un milliardaire qui puisse mettre le même argent que Rybolovlev à Monaco, ou McCourt à Marseille. Ce n'est pas si facile que ça. Vous avez des gens qui disent qu'ils ont les moyens, mais à la fin ils n'ont pas grand chose et feront plutôt moins bien que ce que nous, nous avons fait depuis vingt ans. Nous, nous sommes touchés par une limite d'âge. Roland Romeyer à 76 ans, j'ai 67 ans et c'est inéluctable. Nous sommes obligés d'aller dans une démarche successorale. Mais derrière, un club de football n'est pas une entreprise comme une autre. Il y a une dimension sociale, médiatique, publique extrêmement importante. Vous ne pouvez pas dire je m'en débarrasse et je ne me soucie pas de ce qu'il va se passer après. Vous devez avoir dans une démarche successorale, une démarche dans laquelle vous devez être sûr que les gens qui viennent après ne sont pas des doux-rêveurs. Que ce sont des gens qui ont des moyens."

"Le profil idéal, pour faire passer un cap à ce club qui est en moyenne 5e du championnat sur les dix dernières années en ayant le huitième, neuvième budget de France. Faire passer un cap, ça veut dire avoir pour moi la capacité d'un groupe qui investit plusieurs centaines de millions d'euros pour passer à un club du top 4 ! Pour passer à un club du top 4, la politique de formation de Claude Puel qui est excellente ne suffit pas. Il faut passer à une autre politique où vous avez des cadres de haut-niveau capables d'amener l'équipe dans ce top 4. C'est une nécessité. Je comparerais Saint-Etienne aujourd'hui à l'AJ Auxerre de l'époque Guy Roux. Politique de formation, entraîneur très expérimenté, ça ressemblerait plutôt à cela avec une dimension médiatique plus forte, certainement. On est conduit à faire cette politique de formation. Le plus grand bonheur qui pourrait nous arriver c'est d'avoir des successeurs possédant des moyens beaucoup plus importants."

"L'année prochaine, on aura éliminé tous les salaires au-dessus de 100.000€"

"Aujourd'hui, on est revenu aux années 2014-2015 en ce qui concerne les salaires et les charges des clubs. Si on ne le comprend pas, on se trompe. L'erreur faite ces dernières années c'est de donner, parce qu'il y avait plus de moyens ou supposément plus de moyens, plus d'argent à des joueurs moyens. A Saint-Etienne, on a compensé cette erreur grâce à Claude Puel. On a fait un retournement, ce qui explique nos bons résultats financiers, nous sommes le seul club qui depuis dix ans n'a jamais fait un exercice déficitaire. Pourquoi ? Parce que derrière on a cette préoccupation. L'AS Saint-Etienne, la saison prochaine, on aura éliminé tous les salaires au-dessus de 100.000€. On va revenir à un salary cap comme nous l'avions à une époque. Parce que cela fait parti de notre politique. On pense que c'est la meilleure politique possible."

Caiazzo cherche un milliardaire

Le président du conseil de surveillance de l'ASSE, Bernard Caiazzo, a évoqué devant des membres du gouvernement la vente prochaine de son club, qu'il espère confier à un milliardaire, mais également le retour à une politique d'austérité.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet