par Bastien Aubert
BARRIÈRE PSYCHOLOGIQUE

ASSE : un vent de panique sème le trouble chez Puel

L’entraîneur de l’ASSE Claude Puel veut éviter à tout prix un basculement du classement avant la fin du week-end de L1. Ce serait même une obsession psychologique.

L’ASSE a un besoin impérieux de points d’ici à la fin de l’année civile. S’ils peuvent se vanter de ne plus perdre depuis trois matches, les hommes de Claude Puel restent dans une position inconfortable avec une 15e place provisoire. Nîmes, voire le Stade de Reims et le Strasbourg, peut passer devant le club ligérien en cas de victoire dans les matches de l’après-midi (15h).

Mis bout à bout, les Verts pourraient donc glisser dangereusement vers la zone de rélégation... chose que veut absolument éviter leur entraîneur afin de ne pas plonger ses joueurs dans une sinistrose qui pourrait les freiner encore plus sur le plan psychologique. Ils ont déjà connu cela la saison dernière avant que celle-ci soit arrêtée avant son terme en raison de la crise sanitaire.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'ASSE

« Puel ne veut pas ajouter de la crispation au stress ambiant »

« Saint-Étienne pourrait même se retrouver barragiste au terme de cette 14e journée. Une position que Claude Puel, manager général de l’AS Saint-Étienne, veut absolument éviter pour ne pas ajouter de la crispation au stress ambiant, explique L’Équipe. Puel continue pourtant de se nourrir au fil de cette série en cours de onze matches sans victoire désormais (quatre nuls et sept défaites) et le souvenir d’un dernier succès, historique, ramené de Marseille, un 17 septembre (2-0). »