OGC Nice, ASSE : avec l’Algérie, Delort a réveillé un traumatisme chez Ruffier !
Stéphane RuffierCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
COPIER-COLLER

OGC Nice, ASSE : avec l’Algérie, Delort a réveillé un traumatisme chez Ruffier !

Après avoir décliné sa dernière convocation en sélection algérienne, Andy Delort s’attire les foudres d’un certain Jean-Michel Larqué, qui n’hésite pas à le comparer à Stéphane Ruffier.

Zapping But! Football Club ASSE - OGC Nice : Le débrief et la présentation du Derby

Il y a désormais une affaire Andy Delort (29 ans). L’attaquant de l’OGC Nice a refusé la dernière convocation de Djamel Belmadi avec l’Algérie pour se concentrer sur son club, où il estime que la concurrence avec Kasper Dolberg et Amine Gouiri lui impose plus d’investissement.

« C’est le fruit d’une longue réflexion dont j’ai pu faire part à Djamel lors d’une discussion entre hommes. Je ne rentrerai pas dans les détails car c’est une discussion que je souhaitais garder privée, explique-t-il dans L’Équipe. Il y a beaucoup de paramètres qui entrent en compte : tout d’abord, le rôle qui est le mien en sélection. À côté de cela, je vais avoir 30 ans dans deux jours et je suis à un moment charnière : je viens d’arriver dans un club où l’exigence et la concurrence sont beaucoup plus élevées, je veux mettre toutes les chances de mon côté. J’espère simplement que mon choix sera compris, les gens savent que je suis quelqu’un d’entier, qui donne toujours tout. Ce choix est important pour moi cette saison, mais je ne prends pas ma retraite internationale. »

Invité à commenter la position de Delort, Jean-Michel Larqué n’a pas été tendre en le comparant à Stéphane Ruffier... qui avait refusé en son temps de n’être qu’un simple faire-valoir en équipe de France. « Je pense qu’Andy Delort peut faire les deux, a-t-il expliqué sur RMC Sport. En plus, Dolberg et Gouri seront dans leur sélection respective donc je ne vois pas pourquoi mettre l’un ou l’autre plus en avant. Tu as la chance d’être demandé sur deux challenges hyper intéressants dans une carrière qui est très courte... Vas-y mais vas-y ! Le jour où tes jambes ne veulent plus te porter, je veux bien mais là, ce n’est pas ce qu’il dit. Ce n’est pas une raison physique. C’est le Ruffier de la sélection algérienne, voilà la vraie raison... Ruffier, il ne voulait pas être 3e ni 2e, il voulait être premier chez les Bleus. »

Pour résumer

Après avoir décliné sa dernière convocation en sélection algérienne, Andy Delort s’attire les foudres d’un certain Jean-Michel Aulas, qui n’hésite pas à le comparer à Stéphane Ruffier lorsqu'il avait refusé l'équipe de France.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert