Pascal Dupraz
Pascal DuprazCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
AVANT-MATCH

OGC Nice - ASSE : les enjeux du match pour les Verts

Les Verts n'ont plus que trois matches pour se sauver et arracher leur maintien en L1. Avant de finir à Nantes, ils se déplacent mercredi à Nice et recevront Reims samedi soir dans un Chaudron à huis clos.

Zapping But! Football Club ASSE : Les verts peuvent-ils éviter les barrages ?

Après sa défaite logique à Rennes (0-2), les résultats de la 35e journée de L1 avaient été favorables à l'ASSE avec le match nul de Metz et les défaites de Bordeaux, Clermont et Lorient. Le week-end dernier, avant leur déplacement à Nice ce mercredi soir, les Verts avaient les yeux rivés sur leurs concurrents directs et cette fois, les résultats ne leur ont pas tous été favorables puisque Clermont et Metz se sont imposés. A trois journées de la fin, les Verts sont toujours 18es. Barragistes, ils ont donc toujours leur destin entre les pieds pour ne pas finir dans les deux derniers. Derrière, Bordeaux est toujours à quatre points et Metz à trois points, mais devant, Clermont compte désormais cinq points d'avance, certes avec un calendrier difficile (Strasbourg et Lyon), mais Lorient reste toujours à trois points... Tout reste donc encore possible, et tout pourrait bien se jouer lors de la dernière journée, avec pour l'ASSE un déplacement à Nantes. Mais d'ici là, il y a deux matches à disputer, six points à prendre.

 

A Nice sans Khazri et Gourna, et sans le 12e homme contre Reims

 

Le premier d'entre eux, à Nice, ne sera sans doute pas le plus facile, surtout qu'il faudra faire sans Wahbi Khazri et Lucas Gourna-Douath, suspendus. Les Aiglons caressent toujours le rêve d'accrocher la 3e place, synonyme de Ligue des champions, et ils n'ont plus droit à l'erreur pour espérer devancer Rennes. Au Roazon Park, Pascal Dupraz avait mis le bus, ce qui avait permis à l'ASSE de n'encaisser que deux buts, faute d'avoir fait avancer son compteur. La frilosité des choix du Haut-Savoyard a été montrée du doigt, la prestation d'Eliaquim Mangala aussi. Mais Dupraz l'a annoncé : il ne changera pas son dispositif. Impossible selon lui de jouer avec une défense à quatre, et ce même si son équipe vient d'encaisser 19 buts en six matches. Soit. Pour se rassurer, on peut se dire que les Niçois auront certainement laissé des forces dans leur finale de Coupe de France perdue face à Nantes (0-1) samedi dernier, et noté qu'ils sont moins biens depuis quelques semaines, avec notamment deux dernières victoires dans la douleur contre Troyes (1-0) et à Bordeaux (1-0)... Dans la foulée, c'est Reims qui se déplacera dans le Chaudron samedi soir. Un Reims qu'oscar Garcia est parvenu à maintenir sans trembler malgré des moyens limités et la blessure de la pépite Hugo Ekitike. Les Rémois viendront à Geoffroy-Guichard sans pression, eux qui restent sur une victoire à Brest (2-1) et une défaite contre Lens (1-2). Pour ce baisser de rideau à domicile, en championnat, le Chaudron sera à huis clos suite aux débordements liés à l'anniversaire des Green Angels contre Monaco (1-4). Un coup dur pour l'ASSE, qui espère pouvoir compter sur les retours d'Enzo Crivelli et surtout de Falaye Sacko, dont l'absence depuis sa blessure au genou contre Troyes (1-1) se ressent durement. C'est ce que l'on redoutait. Un retour du Malien ferait beaucoup de bien sur le terrain mais aussi dans les têtes. Car les ondes positives font défaut depuis quelques semaines, malgré les beaux discours de Dupraz, si éloignés de la vérité du terrain. Messieurs les Verts, si vous voulez vraiment sauver l'ASSE, c'est maintenant, et pas demain !

Pour résumer

Les Verts n'ont plus que trois matches pour se sauver et arracher leur maintien en L1. Avant de finir à Nantes, ils se déplacent mercredi à Nice et recevront Reims samedi soir dans un Chaudron à huis clos. A l'Allianz Riviera, des Aiglons remontés les attendent...

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.