Sada Thioub
Sada ThioubCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
MERCATO

ASSE - Mercato : Bernardoni, Thioub, Mangala.... premier bilan très mitigé pour les recrues de Dupraz

Alors qu'il ne reste plus que deux mois de compétition, les satisfactions sont plutôt rares parmi les 7 joueurs recrutés par l'ASSE cet hiver...

Zapping But! Football Club ASSE : descente, coup de balai, les fausses bonnes idées qui circulent

Joris GNAGNON

L'ancien rennais a été le premier joueur à avoir débarqué à l'ASSE cet hiver. Alors que Claude Puel voulait le faire signer un an et demi, le défenseur central a préféré s'engager pour six mois, vue la situation du club. Puel privilégiait un contrat longue durée car il avait compris qu'il faudrait du temps pour que Gnagnon se refasse un physique. Ce qui se vérifie aujourd'hui puisque l'ancien international Espoirs accuse toujours un surpoids conséquent. Il n'a joué que deux matches avec la réserve et est encore sur le flanc, tiraillé par des soucis musculaires. Après avoir été licencié par le FC Séville cet été pour comportement non professionnel, sa carrière bat clairement de l'aile. Il serait même surprenant de le voir fouler les pelouses de L1 sous le maillot vert d'ici la fin de la saison...

 

Bakary SAKO

A bientôt 34 ans (il les aura fin avril), Sako avait convaincu Dupraz de l'intégrer à sa mission maintien en réalisant de bonnes séances d'entraînement, lui qui au départ n'était revenu à L'Etrat que pour parfaire sa condition physique avec la réserve après un an sans jouer et une dernière expérience à Chypre. Sa connaissance du club et son état d'esprit ont plu à Dupraz. Mais après avoir marqué sur penalty à son entrée en jeu en Coupe de France à Jura Sud (4-1), l'ancien joueur des Wolves s'est blessé à Angers (1-0) lors de sa seule titularisation. Depuis, il n'a joué que 25 minutes en deux mois, avec des entrées en jeu pas vraiment concluantes. Un apport proche du néant, donc.

 

Paul BERNARDONI

Lâché par Angers qui voulait faire des économies, l'ancien nîmois laissé des regrets au SCO où son successeur, Danijel Petkovic, multiplie les boulettes. Chez les Verts, Bernardoni s'est très vite intégré et sa personnalité fait l'unanimité. Sur le terrain, l'ancien international Espoirs avait plutôt bien débuté mais une sortie aérienne ratée contre Strasbourg (2-2) et une main pas assez ferme à Paris (1-3), sur l'ouverture du score de Mbappé, ont terni son bilan. Et relancé le débat sur l'utilité de sa venue, alors que la différence de niveau avec Etienne Green n'est pas forcément flagrante...

 

Sada THIOUB

Arrivé dans les valises de Bernardoni, Thioub, lui aussi prêté par Angers où il n'avait joué que 2 minutes lors du premier match de la saison, est la recrue qui compte le plus de minutes derrière Bernardoni et Sacko. Titulaire, l'ancien nîmois enchaîne les matches à un poste de piston droit où il palie l'indisponibilité d'Yvann Maçon avec des prestations mitigées. Passeur décisif à Clermont (2-1), sur l'égalisation de Mahdi Camara, le Sénégalais (26 ans) reste sur deux matches compliqués à Lille (0-0) et face à Troyes (1-1). Utile, mais pas franchement convaincant...

 

Eliaquim MANGALA

En 6 titularisations avec l'ASSE, Mangala (31 ans) ne compte qu'une seule défaite, à Paris (1-3), où les accélérations de Mbappé lui avaient fait très mal. Il avait d'ailleurs frôlé l'expulsion. Au sein de la défense à trois de Dupraz, l'ancien international présente donc un bon bilan statistique. Le Savoyard loue son apport, son expérience. Et il a aussi pointé du doigt les critiques, injustes selon lui, à l'encontre du joueur. Car l'ancien défenseur le plus cher de l'histoire, après huit mois sans jouer depuis son départ de Valence au printemps dernier, a eu du mal à relancer la machine. Impliqué sur plusieurs buts concédés, notamment suite à des erreurs de marquage sur des coups de pied arrêtés, contre Strasbourg (2-2) et à Clermont (2-1), Mangala est encore très loin de son meilleur niveau, fort logiquement. Lui-même demande du temps pour le retrouver. Sauf que du temps, l'ASSE n'en a pas vraiment pour se sauver...

 

Enzo CRIVELLI

Le recrutement d'un avant-centre était la priorité de l'ASSE cet hiver. Le club a attendu Mateta (Crystal Palace), espéré Guirassy (Rennes), envisagé les retours de Beric, puis de Gomis, tous deux libres, avant finalement de se faire prêter Crivelli lors des dernières heures du marché. Un choix surprenant dans la mesure où l'ancien bastiais n'avait inscrit que 2 buts en 58 matches lors de ses deux dernières saisons en Turquie, à Basaksehir et Antalyaspor, lui qui soignait une blessure aux adducteurs. Une blessure qui s'est réveillée à son arrivée, et qui a été suivie d'une autre blessure aux ischios. De fait, ses débuts ont été retardés et Crivelli, enfin opérationnel, sera donc une recrue pour deux mois. Et un renfort digne de ce nom ? A voir...

 

Falaye SACKO

La seule recrue qui a fait l'unanimité, jusqu'ici, parmi les 7 joueurs débarqués cet hiver, le seul vrai renfort aux yeux de l'ensemble des observateurs, c'est le Malien, prêté par Guimaraes quelques heures avant la fermeture du marché. Sur la droite de la défense à trois de Dupraz, Sacko (27 ans), dans la foulée d'une bonne CAN, a séduit par sa présence dans les duels, sa vitesse, sa tranquillité balle au pied. Une bonne pioche. Sa blessure au genou contre Troyes (1-1) est venue déstabiliser l'équipe. Un gros coup dur à l'approche du sprint final de la saison, tant il avait contribué à solidifier la défense...

Pour résumer

Alors qu'il ne reste plus que deux mois de compétition, les satisfactions sont plutôt rares parmi les 7 joueurs recrutés par l'ASSE cet hiver. Seul Falaye Sacko faisait l'unanimité, mais il vient de se blesser et sera indisponible pour le restant de la saison...

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.