ASSE - Mercato : Fofana, Saliba, Diony... Wantier défend son bilan et met en doute le projet Puel
Claude Puel (ASSE)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
VÉRITÉS

ASSE - Mercato : Fofana, Saliba, Diony... Wantier défend son bilan et met en doute le projet Puel

Licencié en février d’un poste de directeur du recrutement qu’il occupait depuis mai 2015 à l’ASSE, David Wantier a évoqué le projet initié par Claude Puel.

Claude Puel n’a pas que des partisans dans le monde du football. David Wantier n’a rien contre l’entraîneur de l’ASSE mais en a été une victime collatérale en début d’année par ricochet. Partage-t-il aujourd’hui son projet chez les Verts et surtout sa récente analyse sur le fait que le club ligérien aille dans le mur avant son arrivée ? 

« Oui, et d’autant plus qu’au cours de la saison où Saint-Étienne a fini quatrième (en 2019), on avait enclenché, avec Frédéric Paquet, Jean-Louis Gasset et Dominique Rocheteau, un processus de rajeunissement de l’équipe pour lui apporter des jambes et, surtout, des actifs, explique-t-il dans L’Équipe. On avait fait venir Youssouf, Moukoudi, Bouanga et Honorat dans l’été. On avait aussi prolongé, pour au moins trois ans, tous les contrats des talents issus de la formation, comme Saliba, Fofana, Abi ou Nordin. Mais si Claude estime qu’il ne s’agit pas d’actifs, alors il a raison. Le projet Gasset ? Il est viable, s’il obtient des résultats, assortis de ventes chaque année, pour équilibrer le budget. Sa conséquence, ça a été une 7e, puis une 4e place, et les ventes de Selnaes (dès février), Cabella et Saliba, entre autres. Il ne faut donc pas jeter à la poubelle du jour au lendemain ce qui a marché la veille. Là où je suis d’accord avec Claude, c’est que ce modèle ne fonctionne pas s’il termine 17e (en 2020). Les droits télé ne sont plus les mêmes. Après, il y a la crise du Covid-19, à laquelle personne ne peut rien, et maintenant, celle de Mediapro. »

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE l'ASSE

« Dangereux de passer d’un extrême à l’autre »

Ce même Wantier a éclairci les zones d’ombre concernant sa collaboration précie avec l’actuel entraîneur de l’ASSE en continuant de défendre son bilan. « Il a été nommé manager général, et donc avec des prérogatives qui étaient les miennes. Cela m’obligeait à me mettre en retrait. Après le mercato d’hiver, j’ai compris que je ne faisais pas partie de son projet alors que j’étais pour sa venue. Claude a sa ligne de conduite et j’avais le sentiment de ne pas pouvoir l’infléchir. Il m’apparaît dangereux de passer d’un extrême à l’autre. L’avenir nous dira si Claude a raison, a-t-il poursuivi. Loïs Diony ? C’est moi, pour 7,25 M€, pas pour 15 M€. C’était aussi un choix collégial, validé notamment par l’entraîneur de l’époque (Oscar Garcia). J’assume cet échec, que le recrutement ne soit pas une science exacte, comme mon bilan. En cinq ans, le club a acheté pour 62 M€, vendu pour 94 M€, bonus compris et hors Fofana, et il s’est classé entre la 4e et la 8e place. »

 

Pour résumer

L'ancien chargé du recrutement de l'ASSE David Wantier est revenu sur son bilan et met en doute le projet incarné par Claude Puel chez les Verts.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert