Laurent Batlles
Laurent BatllesCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
COUP DE GUEULE

ASSE – Mercato : Laurent Batlles s'agace des réflexions sur son recrutement sauce ESTAC

S'il désire des recrues et s'appuie sur son réseau pour faire venir les joueurs, Laurent Batlles n'apprécie guère qu'on lui fasse remarquer que l'ASSE ne s'appuie presque exclusivement que sur la filière troyenne depuis son arrivée.

Zapping But! Football Club ASSE : top 10 des valeurs marchandes des Verts

Samedi, à l'occasion de la présentation à la presse de Lenny Pintor (ex-OL, qu'il a connu à Troyes), Laurent Batlles s'est agacé de ce reproche formulé sur le recrutement trop troyen aux yeux des supporters: « Toutes les recrues sont des opportunités. S'ils viennent, c'est que j'estime qu'ils ont leur place et quel que soit le système. Beaucoup de choses ont été dites. Il n'y a pas de filière troyenne. Je le répète sans cesse mais nous sommes en reconstruction alors oui, j'ai besoin de garçons qui se fondent rapidement dans le groupe ».

L'exemple Furlan pour défendre sa stratégie

Et Laurent Batlles défend plus généralement cette stratégie assumée : « Même les plus grands coachs viennent chercher là où ils ont déjà travaillé. Cela ne choque personne que Jean-Marc Furlan soit monté avec Brest avec d'anciens Troyens. Et pareil à Auxerre où il est monté avec d'anciens Brestois. C'est tout de même plus facile à tous les niveaux. Pourquoi se priver de joueurs qui connaissent la Ligue 2 ? On a tous à y gagner. Et il faut vite que tout le monde switche sur le bouton Ligue 2 parce qu'on ne va pas survoler ce championnat malgré ce que pensent certains ».

 

Batlles défend son recrutement sauce ESTAC

S'il désire des recrues et s'appuie sur son réseau pour faire venir les joueurs, Laurent Batlles n'apprécie guère qu'on lui fasse remarquer que l'ASSE ne s'appuie presque exclusivement que sur la filière troyenne depuis son arrivée.

Podcast Men's Up Life
 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.