ASSE – Mercato : Mostafa Mohamed, les dessous d'un vrai-faux transfert rocambolesque
Roland RomeyerCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
SAGA

ASSE – Mercato : Mostafa Mohamed, les dessous d'un vrai-faux transfert rocambolesque

Priorité offensive de Claude Puel cet hiver, l'attaquant égyptien Mostafa Mohamed ne rejoindra pas l'ASSE malgré près d'un mois de négociations. Son club, Zamalek, l'a prêté à Galatasaray plutôt que de le vendre chez les Verts. Explications.

Zapping But! Football Club ASSE : l'edito de Laurent Hess sur le joli coup Pape Cissé

Le dossier Mostafa Mohamed va laisser des traces à l’ASSE. Dégoûtés de ce fiasco, certains supporters stéphanois ont même déjà prévu de monter un « Kita Circus » pour se moquer de leur club en clin d’œil à leurs homologues du FC Nantes. Et pour cause : si l’attaquant des Pharaons (23 ans) a bien pris l’avion, jeudi dernier, c’était pour s’envoler vers la Turquie, alors que de nombreux médias français annonçaient encore son arrivée à Saint-Etienne quelques minutes avant l'officialisation de son prêt à Galatasaray ! Mohamed a signé un prêt payant de 18 mois, pour un montant de 1,6 M€, assorti d’une option d’achat de 3,2M€. Après les prêts avortés de M’Baye Niang, l’attaquant sénégalais de Rennes, début octobre, et celui de William Saliba, au même moment, ce nouveau revers pour l’ASSE sur le marché des transferts a carrément ridiculisé le club forézien.

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

Zamalek en a fait une question d'honneur plus que d'argent

Placée dans l’urgence absolue de recruter un buteur, l’ASSE avait pourtant corrigé son offre. Après avoir proposé le paiement d’une indemnité de transfert de 5 M$ (4,1 M€) en deux traites (3 M$ à la signature, 2 M$ en février 2022), le club ligérien était prêt à payer cette somme cash. Selon L'Equipe, le conseil d’administration de Zamalek avait même donné son accord de principe en début de semaine dernière. Mais pas Emad Abdel Aziz, son nouveau président, ni certains autres dirigeants qui n'ont pas pardonné à Roland Romeyer ses déclarations en direct sur la chaîne Al-Nahar Ryada, le 14 janvier. Une intervention fatale au transfert du joueur. Car la veille de l'interview, Jean-Luc Buisine se voulait très optimiste sur l'issue des négociations. Un Buisine qui, pour calmer le jeu, avait présenté des excuses, mais Zamalek a considéré que celles-ci n'avaient pas un caractère officiel. Le club égyptien attendait une communication de Roland Romeyer à l'impact égal à sa sortie polémique, véritable boulette diplomatique. En vain...

Romeyer a plombé le dossier, mais Mohamed aussi

Communication hâtive d'un côté, rigidité de l'autre. Nos sources en Egypte se sont étonnées de l'annonce d'un accord avec l'ASSE la semaine dernière, nous assurant avoir l'écho inverse en provenance de l'institution égyptienne. Au final, la décision prise par Zamalek l'a été sans aucune considération économique. La fierté des Pharaons a pris le dessus. Un choix aussi dicté par l'attitude de Mostafa Mohamed qui avait séché l'entraînement mercredi dernier pour forcer son transfert chez les Verts. Au final l'ASSE n'aura jamais publié de communiqué officiel pour s'excuser, préférant satisfaire les demandes financières de Zamalek pour infléchir la position des Egyptiens. Une stratégie qui n'aura donc pas marché.