Lancer le diaporama
ASSE : le calendrier de fin de saison des Verts en Ligue 1
+10
David Wantier (ici derrière Dominique Rocheteau et Roland Romeyer), l'homme de l'ombre des Verts durant six ans.Credit Photo - Icon Sport
LANCER LE DIAPORAMA
par Alexandre Corboz
DECLARATIONS

ASSE : son bilan Mercato, Puel, Romeyer, la vente du club... Wantier sort du silence !

Au travers d'un entretien, David Wantier, ancien responsable du recrutement e l'ASSE, s'est confié sur son passage au sein du club du Forez. Morceaux choisis.

Zapping But! Football Club ASSE : les joueurs en fin de contrat en 2021

Sur son bilan personnel

« En cinq ans, j’ai recruté pour environ 65M€ et vendu pour près de 100M€. Il y a déjà une balance positive. De ces campagnes de recrutement-là, il reste encore des joueurs qui sont des actifs du club (…) Pendant cette période-là on a signé professionnel des joueurs comme Saliba, Fofana, Moueffek, Nordin, Abi, Camara (…) Cela nous a aussi permis de bien vendre Wesley Fofana ou William Saliba. C’est important pour la survie du club. Lorsqu’on parle de bilan, il ne faut pas oublier ça. »

Sur l'arrivée de Claude Puel et sa relation avec lui

« Déjà, l’arrivée de Claude Puel n’a pas été directement synonyme de départ. Dans un premier temps, on a très bien travaillé ensemble. Il n’a pas manifesté sa volonté de me voir partir. J’ai passé six mois à ses côtés et comme avec la plupart des coachs que j’ai connus, on a relativement bien travaillé ensemble (...) Ce qui est sûr, c’est que c’était ma cinquième année à Saint-Etienne et mon sixième coach. Ça c’est difficile. À un moment, il faut aussi savoir accepter de passer la main, pour moi, c’était le moment de le faire. Parce qu’à chaque fois qu’un coach vient, il faut être à 200% à ses côtés. Avec le temps, il ne faut pas que l’usure s’installe ».

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

Sur l'omniprésence de Roland Romeyer

« Ça se passait bien. C’était mon président. Un des deux propriétaires du club. J’ai toujours vocation à dire que si quelque chose ne vous convient pas il faut partir. On avait une relation franche. J’ai toujours trouvé quelqu’un en face de moi avec qui on pouvait parler, échanger, discuter. On n’a pas toujours été d’accord et heureusement d’ailleurs  ».

Sur sa relation avec Bernard Caïazzo

« Celui avec qui j‘avais le plus de relation au quotidien c’était Roland. Les échanges que je pouvais avoir avec Roland étaient retranscris à Bernard Caïazzo avec lequel j’avais moins d’échanges ».

Sur un éventuel changement d'actionnaire

« Je dirais qu’eux détiennent la clé. Ce que l’on constate c’est que dans l’environnement concurrentiel, ne serait-ce que de la Ligue 1, vous avez Paris, Rennes, Lyon, Marseille, Monaco où beaucoup de moyens sont injectés par des gens qui ont repris le club et ont investi beaucoup. Aujourd’hui, les deux présidents n’ont pas de fonds d’investissement derrière eux, ou autres. Après cela va dépendre du projet. Si le projet est de s’appuyer sur la formation pour pérenniser le club en Ligue 1 et permettre d’aller le plus haut possible, je leur souhaite de réussir ».

Sur ses ambitions pour l'avenir

« Être dans un projet de rachat de club, ça faisait partie des pistes. J’ai privilégié le fait de reprendre mon travail d’agent et ma licence d’agent. J’ai envie de faire bénéficier à mes joueurs de mon expérience, en tant qu’agent mais aussi en tant que dirigeant. Cela me permet de voir les choses à 360°, je pense être l’un des seuls à avoir occupé ces deux positions ».

Propos accordés au site Evect.

Albums Photos