Claude Puel
Claude PuelCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

ASSE – L'oeil de Denis Balbir : « La belle réponse de Puel au matraquage dont il est victime »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité des Verts et de la L1. Retour sur la victoire face à l'OGC Nice (1-0).

« Dimanche, l'ASSE a renoué avec le succès à Nice (1-0). A l'Allianz Rivera, Saint-Etienne s'est créé pas mal d'occasions. Il y a eu des ratés, de la maladresse mais pas mal de centres, une défense sérieuse, un Jessy Moulin solide... Même si la victoire ne se fait que d'un but, grâce à l'entrée payante de Charles Abi, cela fait du bien. Saint-Etienne, ce n'est pas le grand Barça. Ce succès à Nice n'est pas extraordinaire dans le jeu. Ce n'est pas non plus un exploit mais les points sont là. Lorient ayant battu Paris, il fallait avancer.

« Une prolongation de Debuchy, un beau cadeau de printemps »

Parmi les enseignements de ce match, on notera que Denis Bouanga demeure un mystère. Face au Gym, il s'est créé beaucoup d'occasions sans les mettre au fond. On notera aussi que Mathieu Debuchy est indispensable. Quand une équipe va mal, c'est là qu'on voit l'importance de certains. Mathieu Debuchy, ce n'est pas qu'une couleur autour d'un biceps. C'est un état d'esprit, un guide, un travailleur. C'est quelqu'un qui ne lâche rien. J'invite vraiment les dirigeants à se pencher sur sa prolongation, de faire ce cadeau de printemps aux supporters. Comme sur celles de Kévin Monnet-Paquet et Romain Hamouma. Malgré leurs âges, ce sont des cadres qui peuvent encore apporter dans le futur.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

« Malgré Abi, l'ASSE a toujours besoin d'un neuf »

En ce début d'année, on constate aussi que Charles Abi commence à marquer des buts. C'est son deuxième en un mois avec l'ASSE après avoir attendu longtemps. Est-ce que ça peut le décoincer ? Évidemment... Maintenant c'est un joueur qui reste perfectible et je ne vais pas aller jusqu'à dire que Saint-Etienne n'a plus besoin du renfort d'un « N°9 » de métier. Est-ce que Saint-Etienne peut se maintenir sans ? Je le pense. De toute façon, le club n'a pas d'argent. C'est le facteur paralysant. Aujourd'hui, tout le monde sait que l'ASSE cherche devant. Il reste quelques heures de marché pour débloquer une solution d'urgence. Peut-être par le biais d'un prêt. Mais dans tous les cas, il faut commencer dès aujourd'hui à travailler sur une vraie solution à l'intersaison. Charles Abi, c'est très bien. Il ne démérite pas. Mais je ne vois pas encore en lui un « N°9 » à 15 réalisations l'an prochain. Comme Arnaud Nordin, il peut en marquer 7-8 - et c'est déjà bien - mais pour avoir d'autres ambitions que le maintien, il faut confier les clés de l'attaque à quelqu'un de plus expérimenté.

« Quel que soit l'entraîneur, qu'il s'agisse d'X, Y ou ma tante... »

Sur ce match à Nice, j'ai aussi une pensée pour Claude Puel. Il a fait les bons choix au coup d'envoi. On l'avait pointé du doigt par rapport au match face à l'OL. Là, il a préféré Saïdou Sow à Timothée Kolodziejczak et le jeune défenseur a montré qu'il avait du répondant après ses débuts délicats en Ligue 1. J'ai envie de remettre les choses en place par rapport au matraquage de Claude Puel. Même si j'avais employé le terme dans mes chroniques, je n'avais pas été aussi insistant que certains par rapport à « l'équipe Gambardella ». Mais quel que soit l'entraîneur, qu'il s'agisse d'X, Y ou ma tante, tout le monde aurait fait pareil à sa place lorsqu'il y a des blessés et des joueurs touchés par le Covid. Même si j'ai de l'estime pour Claude Puel, je ne suis pas toujours d'accord avec lui. Cependant je note qu'il y a des façons d'être d'accord. Certains, pour placer leurs potes, mettent un peu trop de savon sur la planche...

« J'espère qu'on ne verra pas des Stéphanois la fleur au fusil ... »

Maintenant, il convient pour les Verts de bonifier le résultat glané dimanche. Gagner à Nice pour ne pas battre Nantes, cela risque de m'énerver... Et je ne serais sans doute pas le seul. Mathématiquement, c'est très bien d'avoir fait ce pas. Quoi qu'il se passe mercredi contre le FC Nantes, l'ASSE sera devant. Maintenant les Verts ont besoin d'une série pour recoller à Strasbourg et à Brest. Comme je l'avais déjà dit lors de ma dernière chronique, le match contre les Canaris est la rencontre la plus importante de l'année. A Nice, le vestiaire a reprise confiance. Contrairement à Nantes, Sainté ne jouera pas la peur au ventre. J'espère qu'on ne verra pas des Stéphanois la fleur au fusil pour autant... »

Pour résumer

Denis Balbir est soulagé par la victoire de l'ASSE face à Nice (1-0) mais il redoute de voir l'équipe de lâcher des points face au FC Nantes.