Laurent Batlles
Laurent BatllesCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

ASSE – L'oeil de Denis Balbir : « Laurent Batlles, un choix fort »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité des Verts. Une semaine après le traumatisme de la descente, viens le temps de la reconstruction de l'ASSE... Avec Laurent Batlles sur le banc et sans doute un nouvel actionnaire américain (David Blitzer).

Zapping But! Football Club LOSC, OL, Monaco, OM : Top 10 des ventes de L1 vers la Premier League

« On va tout d'abord parler de cette fameuse vente du club qui, à mon avis, sera actée d'ici une semaine ou quinze jours. Même si personne à l'ASSE ne souhaitait la Ligue 2, on va profiter de cette descente pour que le club fasse table rase de ce qui a été mal fait dans le passé. Il est important de repartir sur des bases financières saines. Avec les fins de contrat et le départ des gros salaires, l'ASSE avait déjà amorcé sa mue. La vente va s'ajouter au tableau pour sécuriser tout ça. Cela n'empêchera pas certaines cessions de joueurs mais au moins on pourra partir plus rassuré sur un nouveau projet.

La vente était inéluctable. Cela faisait plus d'un an qu'on en parlait. Qu'à titre personnel je la craignais aussi un peu car je voyais des acteurs nébuleux tourner autour des Verts. Je redoutais qu'il nous arrive la même chose qu'à Bordeaux depuis le retrait de M6. Mais là, ça ne devenait vraiment plus respirable avec deux présidents – Roland Romeyer et Bernard Caïazzo – qui n'étaient plus concernés. C'est une bonne chose de trouver quelqu'un qui paraît, sur le papier, sérieux pour les remplacer.

« J'ose espérer que le futur actionnaire a donné son aval pour Batlles »

En attendant de connaître son nouveau patron, l'ASSE a choisi son nouvel entraîneur : Laurent Batlles. C'est un choix fort : un ancien joueur du club, un ex grand technicien attiré par le jeu offensif, quelqu'un qui connait la Ligue 2 et maîtrise la recette d'une remontée. En plus, il ne part pas dans l'inconnu avec son coordinateur sportif Loïc Perrin, qui est un ami. Cela va faciliter l'acclimatation, le travail et ainsi permettre au club de se concentrer vraiment sur le Mercato.

Avec au maximum deux titulaires sur 11 reconduits en L2, Sainté va devoir mener un recrutement qualitatif et quantitatif, bâtir rapidement un nouveau noyau. Quand tout l'édifice est à refaire, il faut vraiment que les choses se fassent le plus rapidement possible pour qu'on se mette au travail dès la reprise le 27 juin.

Recruter un entraîneur dans la phase décisive de la vente du club, c'est toujours un peu particulier mais j'ose espérer que le futur actionnaire majoritaire a donné son aval. Je n'imagine pas un autre fonctionnement en coulisses. Ce serait quand même l'apocalypse si on en venait à changer d'entraîneur après 8-10 jours en partant sur un projet diamétralement opposé. Surtout quand on a fait signer quelqu'un jusqu'en juin 2024 pour être à la tête de l'équipe. Je pense que tout est déjà validé en amont avec David Blitzer, si c'est bien de lui dont on parle. Je ne serais d'ailleurs pas surpris que le nouvel actionnaire a déjà été consulté sur le choix des joueurs en approche.

« Aux supporters d'avoir un peu plus de cervelle »

Dans cette reconstruction qui se profile, la clé sera la gestion des supporters. Eux vont devoir se calmer aussi parce que ce qui s'est passé sur ASSE – Auxerre, c'est tout bonnement inadmissible. On a beau aimer un club, on ne peut pas réagir comme ça. J'étais de la descente de Saint-Etienne en Ligue 2 il y a de nombreuses années. Je me souviens des larmes de Patrice Ferri sur la pelouse. Je n'ai pas souvenir d'une telle violence, des tags sur la maison des présidents... Là, on a quand même vu des voyous tirer des projectiles sans discernement sur d'autres supporters, sur des familles. Il y aurait pu y avoir des morts. Pour moi, le travail premier du nouvel actionnaire sera de réunir les supporters pour mettre fin à ça. Saint-Etienne va repartir avec sans doute des points de pénalité et plusieurs matchs à huis-clos. Pour le début de saison en Ligue 2, on s'est tiré une balle dans le pied. Aux supporters d'avoir un peu plus de cervelle ... »

La chronique ASSE de Denis Balbir

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité des Verts. Une semaine après le traumatisme de la descente, viens le temps de la reconstruction de l'ASSE... Avec Laurent Batlles sur le banc et sans doute un nouvel actionnaire américain (David Blitzer).

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.