ASSE – L'oeil de Denis Balbir : « Le maintien va se jouer sur des détails »
Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

ASSE – L'oeil de Denis Balbir : « Le maintien va se jouer sur des détails »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité des Verts. Notre consultant était plutôt inquiet après ASSE – Monaco (0-4).

Zapping But! Football Club Diego Maradona : les meilleures punchlines d'El Pibe de Oro

« Comme à chaque fois après un bon résultat, l'ASSE n'est pas en mesure de confirmer. Bien sûr, le Monaco qui est venu donner une leçon aux Verts dans le Chaudron (4-0) n'est ni l'équipe de Nantes ni celle de Lens. Cette défaite face à un candidat au titre de champion était plus ou moins attendue. Après, je ne pensais pas que, dans la manière comme dans le résultat, Saint-Etienne serait autant dépassé. Cette saison, il y a un championnat à trois vitesses avec un Top 4 au dessus du lot, un ventre mou qui se bat pour le dernier ticket européen et une zone à cinq-six équipes pour le maintien où évolue aujourd'hui l'ASSE.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

« Objectif six points sur neuf dans les trois prochains matchs »

Après Angers, on pensait les Verts à l'abri du fait des contreperformances des autres. Ces derniers temps, on assiste à quelques surprises. On l'a vu avec Nantes à Paris, avec Nîmes à Lille. Cette saison, le maintien n'ira pas se chercher au physique ou à la technique mais bel et bien au mental. Dans ces conditions, le déplacement à Nîmes après la trêve sera déterminant pour l'ASSE. C'est le match qu'il ne faudra pas rater pour prendre une option sur le maintien. A l'inverse, si les Verts se ratent, cela pourrait engendrer quelques frayeurs vu la teneur du calendrier de fin de saison qui proposera Lille, Paris et Marseille dans les ultimes journées. C'est maintenant que Claude Puel doit faire appel à ce qu'il avait en lui en tant que joueur. Les Verts devront avoir la rage de se dépouiller. Chaque point va compter. Il faudra se sortir les tripes. Sur les trois prochains matchs, l'ASSE affronte Nîmes, Bordeaux et Paris. Il faudra obligatoirement six points sur neuf pour vivre un sprint final plus serein.

« La trêve peut servir les intérêts des Verts »

Après cette lourde défaite, l'ASSE va avoir deux semaines pour se préparer au match de Nîmes. Est-ce un bien ? Est-ce un mal ? Une trêve internationale, c'est toujours à double tranchant. J'aurais tendance à penser qu'elle peut servir les intérêts des Verts. Les joueurs vont avoir le temps de se remobiliser. L'ASSE va aussi utiliser cette quinzaine pour se retaper moralement et physiquement, récupérer certains éléments importants comme Romain Hamouma. Dans cette fin de saison, son retour peut compter même si le stade des Costières, dans un match au couteau, n'est pas forcément le meilleur endroit pour revenir de blessure. On peut aussi penser que la trêve peut casser la bonne dynamique naissante de Nîmes. Maintenant, la seule vérité est celle du terrain. Cette saison, le maintien va se jouer sur des détails. Je pense qu'on aura droit à une confrontation très serrée le 4 avril prochain ».