Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

ASSE - L'oeil de Denis Balbir : « Le puzzle du Mercato est en train de se mettre en place »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité des Verts. Retour sur le Mercato de l'ASSE.

Zapping But! Football Club Top 10 : les meilleurs passeurs de Ligue 1 en activité

« Si l'on excepte la possibilité pour Sainté de faire un joker (Lihadji?), le Mercato des Verts est maintenant terminé et, sur le papier, il ne m'inspire que du positif. On récupère pas mal de joueurs à forte identité Ligue 1 avec de l'expérience, quelques uns comme Dylan Chambost et Léo Pétrot à identité régionale et deux ou trois coups venus d'ailleurs. C'est à la fois intelligent, cohérent et complet.

« Wadji, ça m'a tout l'air d'être une très bonne pioche »

Concernant l'attaquant, j'attendais de voir et, pour moi, l'ASSE a signé un très bon profil avec le sénégalais Ibrahima Wadji. Je l'avais apprécié l'an dernier en Coupe d'Europe quand Qarabag avait affronté l'OM. C'est un joueur puissant, qui aime la profondeur... C'est un joueur dont Saint-Etienne avait besoin et le complément parfait à Jean-Philippe Krasso, qui fait un début de saison tonitruant. Même s'il convient de rester prudent, ça m'a tout l'air d'être une très bonne pioche.

Au milieu, l'ASSE a aussi upgradé en qualité technique. Les joueurs de duels sont presque tous partis et ils ont été remplacés par des manieurs de ballons comme Benjamin Bouchouari - que je trouve bluffant et que j'ai hâte de voir sur la durée derrière Krasso et Wadji -, Dylan Chambost ou Victor Lobry... C'est la patte de Laurent Batlles. Il a été un grand joueur, technique, avec une vision et un volume de jeu intéressant. Cela a toujours été quelqu'un très sensible au sens de la passe. On le ressent dans la construction de l'équipe. L'an dernier, Saint-Etienne manquait de technicité. On avait des milieux besogneux, qui savaient tacler mais étaient moins à l'aise dans l'utilisation du ballon. Aujourd'hui, il y a plus de clairvoyance et cela ne peut que mettre en valeur la qualité des attaquants foréziens. A lui tout seul, le jeune Marocain Bouchouari a déjà corrigé le tir.

« Dans les buts, j'aurais aimé un profil à la Ruffier... »

Est-ce qu'il y a un regret à avoir sur ce Mercato ? Même si c'est peut-être dur pour les joueurs en poste, je dirais sur le choix du gardien de but. Je n'ai rien contre Matthieu Dreyer mais je pense que, pour concurrencer Etienne Green, Saint-Etienne aurait du prendre un gardien chevronné de très haut niveau. C'est difficile à trouver mais j'aurais aimé un profil à la Ruffier. Un Jonas Lössl qui souhaitait revenir en France par exemple. Après, c'est vraiment pour répondre à la question...

Avec cette équipe, l'ASSE dispose d'ores et déjà de l'effectif pour faire plaisir avec ses supporters. L'espoir renait vraiment. Le puzzle est en train de se mettre en place. On verra plus tard si c'était trop tard ou pas. Au niveau comptable, les Verts ont déjà un gros train de retard sur Bordeaux, Caen et d'autres. Il faudra une série incroyable et que certains s'effondrent pour revenir dans la course à la montée mais on se sent déjà un peu plus serein. Reste que si le recrutement est bon, il demeure tardif. Il faudra sans doute un peu de temps pour que tout ce beau monde apprenne à se connaître et que Laurent Batlles puisse tirer le meilleur de ce groupe... »

La chronique ASSE de Denis Balbir

Pour Denis Balbir, le bilan du Mercato de l'ASSE est plus que satisfaisant suite aux arrivées d'Ibrahima Wadji, Thomas Monconduit et Léo Pétrot sur la dernière semaine. Le projet prend forme à ses yeux même si ce sera difficile de monter.

Podcast Men's Up Life
 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.