ASSE – L'oeil de Denis Balbir : « Tout faire pour ne pas sacrifier Fofana »
Wesley FofanaCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

ASSE – L'oeil de Denis Balbir : « Tout faire pour ne pas sacrifier Fofana »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité de la Ligue 1 et des Verts. Notre consultant s'attarde sur la fin du Mercato de l'ASSE.

« Pour l'instant, le Mercato stéphanois s'est plutôt bien passé. Comme beaucoup de clubs, les Verts avançaient dans l'incertitude. Maintenant c'est encore trop tôt pour avoir un avis tranché. Il reste presque encore un mois de marché et il peut encore se passer beaucoup de choses. Claude Puel souhaite dégraisser. La masse salariale de l'effectif est encore un peu élévée. Elle pourrait être soulagée par certains départs comme celui de Yann M'Vila en pourparlers avec l'Olympiakos. D'ici à la fin du marché, certains joueurs seront également approché. Je n'imagine pas l'effectif en l'état au 6 octobre au matin.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

« S'il reste Fofana sera encore plus bankable plus tard »

En ce moment, on parle beaucoup de Wesley Fofana. C'est un peu normal même s'il est très jeune. Comme son copain Saliba parti à Arsenal, le défenseur stéphanois a une belle cote sur le marché. Est-ce que cela va se matérialiser avec des offres supérieures à 20 M€ comme on l'entend actuellement ? C'est possible... De mon point de vue, ce serait quand même un gros handicap de le vendre aujourd'hui. Bien sûr, on connait les contraintes économiques qui sont celles de l'ASSE. J'espère que le club sera en mesure de se délester de ses gros salaires. Il faudra faire le nécessaire pour ne pas avoir à sacrifier Fofana cet été. Je suis persuadé que, s'il reste, Wesley Fofana deviendra encore plus « bankable » plus tard.

Est-ce que vendre Denis Bouanga peut-être une solution ? Peut-être... Personnellement, je le comprendrais. L'assise défensive, c'est quand même la base d'une équipe. Attention, je ne dis pas qu'on trouve des Bouanga à tous les coins de rue mais ce que je constate c'est que le Bouanga d'aujourd'hui n'est plus le Bouanga de la saison passée. Dans quelle mesure le Mercato a influé dans sa baisse de régime ? Je l'ignore mais ce sont des choses qui arrivent. En période de transferts, certains joueurs sont parfois troublés par l'incertitude autour de leur avenir. Surtout quand des clubs de Premier League ou de Série A s'intéressent à vous.

Comme souvent, je me range du côté de l'entraîneur. S'il doit choisir entre Denis Bouanga et Wesley Fofana, je pense que son choix se portera sur le jeune défenseur, un élément clé de l'effectif, formé au club qui plus est. Bien sûr le fait de sortir de L'Etrat ne doit pas être un critère de choix mais en raisonnant en terme de potentiel, il est bien évident que Fofana – qui demeure très perfectible – représente aujourd'hui un actif beaucoup plus important pour les Verts.

« Il faudra être vigilant sur la fin »

Dans sa quête d'équilibre, l'AS Saint-Etienne va devoir jongler. Ce n'est jamais simple d'être dans cette position. Les Verts sont plus que jamais dépendants de l'offre et de la demande. Pour l'instant, la demande n'est pas forcément sur les joueurs dont Claude Puel aimerait se séparer. Si M'Vila tient une proposition, c'est plus compliqué pour Boudebouz, Khazri, Diony, Trauco et consorts. Cela paralyse le projet de recruter un latéral gauche et un attaquant. Je pense que les derniers jours du marché seront très animés dans le Forez. J'ai le sentiment que les joueurs, leurs agents et les clubs attendent vraiment le dernier moment pour dévoiler leurs cartes. Il faudra être vigilant sur la fin. »