Loïc PerrinCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

ASSE - L'oeil de Denis Balbir : « Un an de Perrin et un bilan mitigé »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité des Verts. Cette semaine, on est revenu sur le bilan de Loïc Perrin à l'ASSE, lequel s'apprête à fêter sa première année de coordinateur sportif du club.

Zapping But! Football Club LOSC, OL, Monaco, OM : Top 10 des ventes de L1 vers la Premier League

« Dans quelques jours, cela fera un an que Loïc Perrin a été promu coordinateur sportif de l'ASSE. L'occasion de faire le bilan de son travail. Forcément, aux vues des résultats des Verts, passés de la dernière place de Ligue 1 à la dernière place de Ligue 2 sur cette période, le regard est forcément critique et difficile.

Si on a beaucoup aimé le joueur, le fait de changer de costume n'a pas été évident pour lui. La véritable question étant de savoir s'il a réellement eu les mains libres pour faire ce qu'il a fait ? Toujours est-il que, pour l'instant, son aventure est compliquée : le recrutement est très moyen, les pistes activées loin d'être exceptionnelles... Alors oui, il ne bénéficie pas non plus de moyens financiers incroyables mais d'autres font mieux avec la même chose. Le bilan général est plus que mitigé.

« Du mal à comprendre son utilisation d'Ilan »

Pour autant, faut-il le condamner et le mettre au pilori ? Non. Même si deux ou trois choses me surprennent. Je pense notamment à son utilisation d'Ilan, arrivé en même temps que lui pour muscler la cellule de recrutement. J'imaginais bien qu'on n'allait pas voir 5-6 Brésiliens débarquer dans le Forez mais de là à en faire venir aucun … S'il n'apporte pas son expertise sur le Brésil, on se demande bien ce qu'Ilan fait là.

Certains reprochent à Loïc Perrin d'être trop gentil, de manquer de réseau et d'expérience dans d'autres clubs... Oui, Loïc Perrin est un peu introverti mais ça n'empêche pas d'avoir une vision nationale et globale du Mercato. C'est une compétence qui s'acquière. Si Loïc Perrin a fait toute sa carrière à Saint-Etienne, il connait quand même pas mal de directeurs sportifs, de dirigeants et de clubs. Ce sont de faux reproches.

« Loïc Perrin s'était-il préparé en amont à occuper un rôle opérationnel ? »

Il y a d'autres questions à se poser : le poste est-il arrivé trop vite vers lui seulement un an après sa retraite ? Loïc Perrin s'était-il préparé en amont à occuper un rôle opérationnel ? Je ne sais pas et j'en doute. Cela fait quand même plusieurs années que Loïc Perrin savait qu'il disposait de cette reconversion au club et qu'on savait tous que ce n'était pas pour y presser le jus d'orange. On peut donc légitimement se poser des questions sur la manière dont tout ça s'est préparé depuis 2015-2017. Pas au mieux visiblement...

Le poste de coordinateur sportif – directeur sportif est compliqué. Surtout au début, il faut un petit brin de réussite. Le bilan serait un peu moins dur si Loïc Perrin avait eu un meilleur taux de réussite dans le Mercato. Ibrahima Wadji est d'ailleurs un excellent exemple de ce facteur chance qui fuit Perrin. Pour l'avoir vu évoluer à Qarabag, je louais les qualités du Sénégalais. Je pense toujours que c'était une très bonne idée pour Saint-Etienne. Malheureusement, le rendement comptable de Wadji est décevant. Le grand public va imputer cet échec à Perrin mais est-ce réellement de sa faute ? Sur ce point, j'en doute... »

La chronique ASSE de Denis Balbir

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité des Verts. Cette semaine, on est revenu sur le bilan de Loïc Perrin à l'ASSE, lequel s'apprête à fêter sa première année de coordinateur sportif du club et qui connait quelques difficultés.

Podcast Men's Up Life
 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.