FC Nantes – L'oeil de Denis Balbir : « Ce début de saison, c'est la victoire de Kombouaré »
Antoine KombouaréCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

FC Nantes – L'oeil de Denis Balbir : « Ce début de saison, c'est la victoire de Kombouaré »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité de la Ligue 1. Retour sur le bon début de saison du FC Nantes.

Zapping But! Football Club LOSC, OL, Monaco, OM : Top 10 des ventes de L1 vers la Premier League

« Dans le Top 10 après 9 journées, le FC Nantes – à qui beaucoup prédisaient le pire cette saison – réussit son début de saison. La première chose qu'on peut noter, c'est qu'Antoine Kombouaré a su fédérer. Il a aussi su motiver, discuter, écouter, remettre l'équipe dans le bon rail. Si certains joueurs de qualité comme Ludovic Blas sont revenus sur de bons rails, c'est aussi grâce à lui. Pour moi, cette entame réussie, c'est d'abord la victoire de l'entraîneur.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

« Le bon exemple de ce changement, c'est Pedro Chirivella »

Arrivé l'an dernier en cours de route, Antoine Kombouaré a porté ce groupe à bout de bras. En parvenant à éviter in-extrémis la L2 lors des barrages, il a d'abord empêché son explosion. Remettre un vestiaire en confiance sur une courte durée, c'est une chose. Parvenir à concerner tout le monde et leur faire prendre conscience de leurs qualités, s'en est une autre. Le bon exemple de ce changement, c'est Pedro Chirivella. Quand il est arrivé de Liverpool, on savait qu'il était prometteur et à Nantes il a d'abord eu de grosses difficultés d'adaptation avec les coachs précédents. Antoine Kombouaré l'a totalement relancé.

Quand tout va mal, c'est facile de taper sur l'entraîneur. Quand tout va mieux, il faut aussi savoir lui tirer un grand coup de chapeau. On sait que l'environnement nantais n'est pas facile, qu'il faut composer avec Waldemar Kita, avec l'influence de Mogi Bayat. Antoine Kombouaré n'est pas d'accord sur tout mais il ne le montre pas, ne s'en émeut pas. Pour bien connaître le Kanak, c'est quelqu'un de profondément pacifiste, toujours dans le dialogue. Même si parfois il peut péter un plomb, cela se fait toujours dans le cadre privé. Avec un joueur qui sera convoqué dans son bureau mais jamais devant la presse.

« Kombouaré ? Il est à 100% dans le travail et c'est ce qui fait sa force »

Antoine Kombouaré est quelqu'un qui a les idées claires et qui a un vrai respect du cadre. Il est entraîneur et ne s'occupe que de son groupe. Ce n'est pas le genre à se disperser dans les coulisses ou de disserter sur la vente du club. Lui, il est à 100% dans le travail et c'est ce qui fait sa force. Il est purement dans l'esprit de bonifier l'équipe au niveau technique et tactique. On a souvent été critique avec l'instabilité nantaise avec les passages éclairs de Conceiçao, Ranieri, Gourcuff ou Domenech. On ne peut que se féliciter de voir Antoine Kombouaré, un ancien de la maison, réussir dans son club de cœur.

Sous sa coupe, le FC Nantes a pris conscience qu'il pouvait jouer son championnat, en battant les équipes de sa catégorie et en faisant de temps en temps un coup contre plus gros. Après, on sait très bien qu'il suffit de deux ou trois résultats pour basculer dans une spirale, qu'elle soit positive ou négative. En ce moment, le vestiaire est grisé par les résultats, est moins dans la peur, écoute moins l'environnement extérieur et les coulisses sont moins animées. L'équilibre est fragile. On sait tous que Nantes ne va pas se mêler à la lutte pour le titre ou l'Europe mais les Canaris ont les moyens de vivre une saison assez tranquille. Dans le jeu comme dans les têtes, il y a beaucoup plus de certitude et de moral. »

La chronique FC Nantes de Denis Balbir

Pour Denis Balbir, le travail d'Antoine Kombouaré est à saluer au FC Nantes. Non seulement le Kanak a redressé la barre au niveau sportif, replacé les Canaris dans le Top 10 mais il a aussi et surtout su pacifier l'ambiance.