FC Nantes – L'oeil de Denis Balbir : « Il n'y a pas péril chez les Canaris »
Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

FC Nantes – L'oeil de Denis Balbir : « Il n'y a pas péril chez les Canaris »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité de la Ligue 1. Il revient sur la défaite du FC Nantes à la maison contre le PSG (0-3).

« Sur la défaite de Nantes face au PSG (0-3), on peut pointer du doigt un manque d'efficacité et de réalisme. Notamment lors du premier acte. Quand un joueur (Moses Simon, NDLR) est à un mètre du but ouvert et qu'il trouve le moyen de frapper à côté et de rater le ballon, vous avez tout compris... Le FC Nantes a ses limites. On peut faire le parallèle avec Saint-Etienne. Ce sont deux équipes en difficulté mais eux, contrairement aux Verts, se créent des situations. C'est aussi ce qui me fait dire que, malgré la 17e place, la situation n'est pas très alarmante.

Perdre 3-0 contre le Paris Saint-Germain en Ligue 1, c'est malheureusement la norme pour beaucoup. Il ne faut pas tout remettre en questions après ce match. Bien évidemment les Canaris sont en proie à certains doutes et n'ont pas su trouver la clé pour renverser le PSG. Bien évidemment il y a des secteurs où ça ne fonctionne pas, une alchimie à trouver entre les jeunes, les plus anciens et les recrues estivales. Mais il y a quand même des motifs d'espoir. Il ne faut pas oublier que Nantes compte un match en moins (à jouer à Lens, NDLR). Il faut continuer à travailler, faire confiance en Christian Gourcuff pour redresser la barre. Le coach a énormément d'expérience. Si on le laisse faire son travail, je suis persuadé qu'il redressera la barre.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

« Laissons Christian Gourcuff travailler »

La bonne nouvelle, c'est que Waldemar Kita ne semble pas avoir une grande envie de changer de coach. Déjà pour changer d'entraîneur, il faut en avoir un sous la main. Un qui voudra venir à Nantes dans une situation un peu compliquée. Le président Kita a vu ce qu'il s'était passé avec ses entraîneurs étrangers, restés sur des intérims trop rapides. Je pense qu'il a appris de ses erreurs du passé.

C'est sûr qu'après 9 ou 10 journées, cela commence à bouillir dans certains clubs. Est-ce que ce sera le cas à Nantes ? Je n'espère pas. Christian Gourcuff fait ce qu'il peut. Sa méthode peut-elle être discutée ? Je ne pense pas... Il n'y a pas péril à Nantes. On ne parle pas d'une équipe qui saute de défaite en défaite et ne montre rien. Laissons l'équipe et le coach travailler... De toute façon, je ne vois pas sur le marché des entraîneurs qui peut être le sauveur de Nantes.

« La bonne surprise Randal Kolo Muani »

En ce moment, l'éclaircie à Nantes porte le nom de Randal Kolo Muani. Cela prouve encore une fois que la formation française est bonne, qu'elle travaille bien. Par le passé, le FC Nantes a souvent dépensé des millions d'euros sur des attaquants qui n'ont pas eu le rendement escompté. Là, c'est un jeune du cru qui commence à faire son trou. Cela montre que, s'il peut y avoir de mauvaises surprises dans le foot, il y en a aussi des bonnes. Randal Kolo Muani en est une. Cette réussite prouve également qu'il y a du bon dans les divisions inférieures. L'an dernier, il évoluait à Boulogne en National 1. C'est là-bas qu'il a pris confiance et aujourd'hui, il s'épanouit deux divisions au dessus. Peut-être qu'il y a moins de talents en Ligue 1 que par le passé mais on ne va pas bouder son plaisir de voir des jeunes s'épanouir... »