FC Nantes – L'oeil de Denis Balbir : « On est dans la guéguerre de cour d'école »
Waldemar Kita et son fils Franck avec Jean-Claude Suaudeau.Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

FC Nantes – L'oeil de Denis Balbir : « On est dans la guéguerre de cour d'école »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité de la Ligue 1. Retour sur le sauvetage du FC Nantes lors des barrages et sur l'après-match très tendu.

Zapping But! Football Club Trophée UNFP : les joueurs du mois

« Lors de son double barrage face à Toulouse, le FC Nantes s'en est bien sorti. Après leur victoire maîtrisée au Stadium (2-1), les Canaris se sont faits peur en s'inclinant dimanche à la Beaujoire (0-1). Du côté du Téfécé, on polémique sur l'arbitrage. Cela situe la frustration des Violets - qui sont vraiment passés tout proche de la remontée un an après leur descente – et du très faible écart qu'il y avait entre les deux équipes. Nantes s'en sort et l'essentiel va désormais être d'aller de l'avant. Malheureusement, ça risque d'être compliqué aux vues du climat.

On a vu que la soirée s'est finie en queue de poissons avec l'exhumation par les agents Mogi Bayat et Bakary Sanogo du cercueil du FC Kita et l'attaque plus tard dans la soirée de la Beaujoire par quelques individus encagoulés. C'est triste mais ce n'est pas nouveau, cela fait des années, des mois, des semaines qu'il y a des incidents. Quand on voit ça après un maintien, qu'est-ce que cela aurait été si Toulouse avait envoyé Nantes en Ligue 2... Je pense qu'il y a quand même certaines personnes qui ne méritent pas qu'on les appelle « supporters » et qui ne se rendent pas compte de ce qu'ils font.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

« Tous ces gens – supporters et proches de Kita – doivent s'asseoir autour d'une table et discuter »

Je peux comprendre que les supporters en aient marre du président et de ses erreurs, qu'ils réclament son départ, ok. Maintenant, au lieu d'être simplement soulagé que son club se sauve, comment peut-on en venir à attaquer des salariés du FC Nantes comme ça a été le cas hier ? Je me demande si certains se rendent compte que les gens qui faisaient la fête hier étaient ceux dont l'emploi était menacé. Il faut bien se rendre compte de l'impact catastrophique d'une descente en Ligue 2. Au niveau financier avec la crise sanitaire, au niveau de la difficulté sportive à remonter. Lens, Metz et Strasbourg ont mis plusieurs années à remonter. Auxerre, Sochaux, Le Havre, Guingamp et Caen y sont toujours...

Pour moi, tous ces gens – supporters et proches de Kita – doivent s'asseoir autour d'une table et discuter. Discuter sereinement d'un plan de reprise du club peut-être. Discuter d'un autre mode de fonctionnement surement. Qui sait, peut-être qu'avec le frisson qui lui a parcourru l'échine dans cette course au maintien, le président Waldemar Kita va gagner en sagesse ? On peut toujours rêver... Le plus important, c'est de retrouver du calme. On ne peut pas construire dans un tel climat d'agressivité et de violence. Aujourd'hui, on est dans la guéguerre de cour d'école avec des provocations dans les deux sens. On est vraiment tombé très bas.

« Si on continue dans cette voie, le club sera mort avant même le début de la saison prochaine »

Il faudrait un médiateur. Peut-être qu'Antoine Kombouaré, en tant que sage et grand nom du FC Nantes, peut avoir son mot à dire. Il serait bien également que, du côté de la présidence, on montre l'exemple. Pourquoi Waldemar Kita ne convoque-t-il pas les leaders de groupe pour parler ? Qu'il s'adresse aux vrais supporters, pas aux voyous encagoulés... Ce ne serait également pas du luxe qu'il fasse un Mea culpa ou au moins une véritable autocritique de sa politique. Peut-être qu'à un moment donné, il faudrait ravaler un peu sa fierté pour que les choses avancent enfin. Si on continue dans cette voie, le club sera mort avant même le début de la saison prochaine.

Même si le final est triste, j'ai envie de positiver et de parler du sportif. J'ai envie de me dire qu'Antoine Kombouaré a redressé un vestiaire qui marchait la tête basse. J'ai envie de voir le bon dans la relance d'un Ludovic Blas qui compte parmi les très bons joueurs de Ligue 1 et qui s'est imposé comme l'un des hommes de base du maintien... Je serais supporter du FC Nantes, je me servirais un petit verre et je dirais qu'on a quand même eu très chaud. Le club est sauvé et c'est presque un miracle vu le scénario de la double confrontation face à Toulouse.

Après cette saison chaotique, cela pourrait pas mal bouger dans l'effectif des Canaris. Certains joueurs, marqués par la saison, vont réclamer leur départ. Tout comme ceux qui ont exprimé avec maladresse certaines ambitions pendant la course au maintien. Je pense notamment à Alban Lafont. Reste qu'aujoud'hui, il n'y a pas encore lieu de tirer de plans sur la comète. Tout le monde sera satisfait de voir Nantes se sauver... »

Pour résumer

Si le FC Nantes s'est sauvé in-extrémis de la relégation lors des barrages, Denis Balbir s'inquiète quand même pour l'avenir du club.

Alexandre Corboz
Article écrit par Alexandre Corboz