Gérard Lopez
Gérard LopezCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

Girondins – L'oeil de Denis Balbir : « Bordeaux, l'exemple-type du rachat raté »

Pour Noël, Denis Balbir fait le bilan de l'année 2021 de nos clubs et personnalités. On s'attarde sur les Girondins de Bordeaux.

Zapping But! Football Club OM - Lille : Le debrief

« Avec l'ASSE, cela fait partie de mes déceptions du début de saison. Même s'il y a eu quelques coups d'éclats face à des adversaires directs dans la course au maintien (Saint-Etienne, Reims, Troyes notamment), les Girondins galèrent à s'extirper du bas de tableau.

Bordeaux, c'est malheureusement l'exemple-type du rachat raté. Depuis la cession par M6, c'est un peu n'importe quoi. On a eu GACP, puis King Street et désormais Gérard Lopez. A chaque nouvel actionnaire, les ambitions changent. Les coachs aussi. On est passé de Paulo Sousa à Jean-Louis Gasset pour en venir à Vladimir Petkovic, un sélectionneur qui s'essaie au foot de club. Est-ce un choix pertinent ? L'avenir nous le dira...

« Honnêtement, ça ne sent pas très bon pour la suite »

En ce début de saison, Bordeaux, c'est quand même assez confus. Certains cadres comme Benoît Costil tentent de tenir la baraque mais ils sont peu nombreux. Autour d'eux, beaucoup de nouveaux joueurs qui découvrent la Ligue 1. L'effectif est très inégal en qualité. Difficile de voir où va réellement le club. Il y a trop d'incertitudes et honnêtement, ça ne sent pas très bon pour la suite.

Bordeaux, c'est aussi un message pour Saint-Etienne qui aspire lui aussi à changer d'actionnaire : on peut aussi se fragiliser en changeant de main. Avec M6, ce n'était pas toujours la panacé mais au moins le diffuseur incarnait une certaine stabilité. Cette stabilité n'existe plus et cela a mis en péril un club qui a écrit quelques belles heures du foot français et figure au patrimoine hexagonal ».

Pour résumer

Denis Balbir n'est toujours pas convaincu par le projet Gérard Lopez aux Girondins de Bordeaux. Notre consultant a vraiment du mal à voir où va le projet et il s'inquiète pour une institution en chute libre depuis le départ de M6.