Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

OGC Nice - L'oeil de Denis Balbir : « Un échec cuisant et total »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité de la Ligue 1. Notre consultant revient sur la nouvelle désillusion de l'OGC Nice, battu à la maison par le SCO Angers.

Zapping But! Football Club LOSC, OL, Monaco, OM : Top 10 des ventes de L1 vers la Premier League

« Dimanche, l'OGC Nice s'est incliné 1-0 sur sa pelouse face au SCO Angers en jouant à dix dès la 9ème seconde de jeu avec l'exclusion de Jean-Clair Todibo. Tout d'abord, un mot sur l'arbitrage que je trouve de plus en plus catastrophique en France. Tous les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 le disent et certains se font suspendre jusqu'en décembre pour l'avoir fait savoir un peu trop fort... Mais la réalité du moment, c'est qu'on en est presque à sabrer le champagne quand le match finit à 11 contre 11. Cela devient totalement ridicule. Personne ne fait rien et ceux qui parlent sont punis ! Aujourd'hui, on a des arbitres qui sont davantage concentré pour faire beau et bien coiffés face aux caméras qu'à être efficace... Mais ce n'est pas spécifique à Nice et Nice ne peut pas non plus dire qu'il est au fond du trou à cause des arbitres. Ce serait un mauvais procès.

« Le plus gros échec du début de saison »

Aujourd'hui, Nice n'est tout simplement pas à la hauteur de ses ambitions affichées. Même si Lucien Favre connait bien le club et a des idées de jeu séduisante, la mayonnaise tarde à prendre. C'est dommage car le Gym a vraiment des joueurs de talent. On a reconstitué la doublette Laborde – Delort. On a aussi pris un grand nom dans les buts avec Kasper Schmeichel. On a des joueurs qui viennent des quatre coins du monde avec des CV longs comme le bras mais ça reste laborieux... Pour moi, on est sur un échec cuisant et total pour la politique menée par Inéos pour faire de Nice un candidat au podium. Il y a beaucoup à travailler durant la trêve pour trouver des automatismes et une complémentarité que les Aiglons n'ont pas. Pour l'instant, c'est le plus gros échec du début de saison. S'en est même risible et ridicule...

« Le problème du Mercato niçois, c'est qu'il y a un temps adaptation »

On me dit que le Mercato tardif est la cause des difficultés niçoises. Je veux bien l'entendre mais quand on affiche des moyens, des ambitions et de tels investisseurs, on ne peut pas être aussi loin des premières places. Surtout quand, dans la mise en scène, on se présente comme l'un des favoris à la qualification en Ligue des Champions. Déjà, il y a un gros manque d'humilité et de réalisme que d'avoir pu penser que parce qu'on recrute des Aaron Ramsey ou des Ross Barkley, tout va fonctionner tout de suite. Oui, c'est ronflant mais derrière il faut que ça suive sportivement... Le problème d'un recrutement aussi hétéroclite, c'est qu'il faut que les joueurs apprennent à se connaître. Il y a un temps d'adaptation. Même Lionel Messi, l'un des tous meilleurs joueurs de l'histoire, en a eu besoin. Mais Nice affiche des ambitions quasi-immédiates, ça met une pression supplémentaire. Dans ce genre de Mercato, c'est au club de mettre les joueurs en situation. A Nice, malgré l'excellent choix sur l'entraîneur, rien n'a été fait dans ce sens... »

La chronique OGC Nice de Denis Balbir

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité de la Ligue 1. Notre consultant revient sur la nouvelle désillusion de l'OGC Nice, battu à la maison par le SCO Angers et victime de l'exclusion la plus précoce de l'histoire de la L1.

Podcast Men's Up Life
 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.