PSG – L'oeil de Denis Balbir : « FPF, Donnarumma, Ramos... Paris champion des problèmes »
Leonardo, le roi des problèmes ?Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

PSG – L'oeil de Denis Balbir : « FPF, Donnarumma, Ramos... Paris champion des problèmes »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité de la Ligue 1. Notre consultant s'attarde sur le Mercato du PSG qu'il a un peu de mal à suivre au niveau des choix.

Zapping But! Football Club Ligue 1 : le classement des buteurs de la saison 2020-2021

« Aux vues des chiffres présentés et validés par la DNCG qui sont sortis dans la presse (200 M€ de ventes, 250-300 M€ de déficit estimé pour 2021-22), le PSG donne l'impression de vouloir balayer l'obligation d'être dans les clous du fair-play financier. On verra ce qui se passera effectivement cet été au Mercato et si l'UEFA fera des problèmes au club.

On a l'impression que le PSG veut désormais jouer sur la jurisprudence Manchester City, en se déclarant plus ou moins prêt à faire des recours pour faire sauter ses sanctions et passer en force malgré tout. On connait la rivalité entre Doha et Abu Dhabi sur de nombreux plans. Quand on voit que les sanctions contre les Citizens et leur propriétaire ont été levées, le PSG peut aussi se dire (à juste titre!) qu'il peut jouer avec les mêmes règles. Faute de décision ferme, définitive et spectaculaire du fair-play financier, c'est finalement assez logique.

« Hakimi, pas la première fois que le PSG surpaie un joueur »

Pour l'instant, le Mercato parisien est encore calme même s'il pourrait s'accélérer prochainement avec les arrivées de Gianluigi Donnarumma, Achraf Hakimi et peut-être Sergio Ramos. Certains arriveront libre (et donc pour rien!) mais il faudra quand même payer leurs gros salaires. D'autres comme Hakimi feront l'objet d'un gros transfert (70 M€). Tout ça s'annonce énorme et donne l'impression que le PSG n'a pas tiré les leçons de ses problèmes précédents. Oui, le Marocain est un excellent joueur. Oui, la carence principale de Paris aujourd'hui est dans les couloirs et il faut effectivement mettre la main sur des latéraux de classe internationale mais, à un tel tarif, on peut quand même s'interroger. Ce ne serait pas la première fois que le PSG surpaie pour un joueur. Je rappelle que le club a déboursé plus de 60 M€ pour un Mauro Icardi qui joue quasiment jamais, que Paris a aussi sorti 40 M€ pour le flop Thilo Kehrer...

«  Le PSG tient à sa réputation de champion des conflits »

En tout cas, j'ai surtout l'impression qu'en ce début de Mercato, le PSG se rajoute des problèmes de vestiaire. Financièrement, la venue de Sergio Ramos va peser lourd. L'ancien capitaine du Real Madrid ne va pas signer pour le Smic et pour cirer le banc. Je doute qu'il soit accueilli favorablement par les titulaires du poste. Ils sont aussi en train de se plomber le vestiaire avec l'arrivée d'un gardien certes excellent à l'Euro mais qui arrive pour contester Keylor Navas, lequel leur a pourtant sauvé les meubles en Ligue des Champions l'an passé. Je trouve que le PSG fait du PSG. En plus de déroger aux règles du fair-play financier, le club est en train de se mettre des difficultés là où il n'y en avait pas. Difficultés auquel il faudra ajouter le cas Kylian Mbappé, qui n'a toujours pas prolongé et sort d'un Euro raté (même s'il n'est pas le seul responsable de l'élimination de la France). Le PSG tient à sa réputation de champion des conflits, de champion des problèmes... »

La chronique PSG de Denis Balbir

Denis Balbir s'interroge sur la stratégie que souhaite adopter le PSG au Mercato. Une stratégie visant à renforcer des postes déjà solidement pourvus, de donner des gros salaires et de creuser le déficit sans se soucier des contraintes du fair-play financier. Pour lui, Paris se rajoute des soucis.