RC Lens - L'oeil de Denis Balbir : « Le Racing confirme en gardant ses marqueurs »
Wesley Saïd se réveille, Lens fait un coup au Vélodrome.Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

RC Lens - L'oeil de Denis Balbir : « Le Racing confirme en gardant ses marqueurs »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité de Ligue 1. Retour sur la belle victoire de Lens à Marseille (3-2) et la forme des Sang et Or.

Zapping But! Football Club Ligue 1 : top 10 des meilleurs vendeurs de la décennie

« Après sa victoire convaincante sur la pelouse de l'OM (3-2), le RC Lens a pris seul la deuxième place de Ligue 1. C'est difficile de confirmer après une bonne saison - encore plus quand on remonte de deuxième division – et pour le Racing est en train de le faire en gardant ses marqueurs : un bon coaching, des choix malins, un jeu identifiable... Lens confirme que c'est un grand club, bien structuré, avec chaque personne a sa bonne place. Les Sang et Or ne volent pas leur place dans le haut du tableau.

« Le réveil de Wesley Saïd, c'est un ensemble de choses »

Ce qui me plait avec Lens, c'est que ce club réussit de manière collective. Au Vélodrome, les Nordistes mènent 2-0 et se font rejoindre sur deux coups de pied arrêtés. Malgré tout, il n'y a pas eu de panique. Les joueurs sont restés dans le plan de jeu défini par Franck Haise. Il faut quand même pas mal de confiance pour ne pas flancher et reprendre l'avantage. Un grand bravo à l'entraîneur qui, après s'être révélé l'an passé, montre qu'il fait partie des plus charismatiques de Ligue 1.

Cette victoire à Marseille, c'est aussi le retour au premier plan d'un joueur qu'on attendait plus : Wesley Saïd. Prometteur à Rennes et à Dijon, disparu des radars à Toulouse et arrivé libre, sur la pointe des pieds à Lens cet été. Cela arrive souvent, dans des clubs comme ça, que des joueurs qu'on attendaient plus reviennent sur le devant de la scène. Le réveil de Saïd, c'est un ensemble de choses : un entraîneur qui trouve les mots pour vous remettre en scelle, un environnement qui aide à se fondre plus facilement dans le moule... C'est la somme des efforts de tous qui fait qu'un joueur s'épanouit à nouveau dans son métier.

« La fraternité entre supporters n'a pas totalement disparu »

Je voulais aussi revenir sur les annonces fortes d'Arnaud Pouille la semaine dernière suite aux incidents du derby face à Lille. Cette réaction rapide, avec des interdictions de stade à la clé, cela démontre aussi le sérieux du club. Même si Lens n'a pas un public de méchants, il fallait sévir suite à l'envahissement de terrain à Bollaert. Les dirigeants l'ont fait en prenant le problème à bras le corps. Les décisions prises sont les bonnes et tout le monde doit rentrer dans le droit chemin.

Pour être plus positif, j'ai aussi envie de parler sur l'ambiance au Vélodrome car, dans ces temps troubles où on compte les accidents dans les tribunes de Ligue 1, il faut apprécier à sa juste valeur la réaction des supporters de l'OM et de Lens. Les deux groupes se sont respectés, se sont répondus avec des chants. C'est aussi ce genre de communion qu'on aime. La fraternité entre supporters n'a pas totalement disparu et on l'a bien vu ce week-end avec les diverses banderoles à Lyon ou à Saint-Etienne en hommage au supporter des MTP décédé. Il faut rester sur cette note d'espoir pour la suite. »

La chronique RC Lens de Denis Balbir

Pour Denis Balbir, le RC Lens a récemment prouvé que sa réussite de la saison 2020-21 n'était pas due au hasard. Les Sang et Or ont dominé Marseille en restant fidèles à leurs principes et au jeu souhaité par Franck Haise.