Stade Rennais – L'oeil de Denis Balbir : « La thèse de l'accident de parcours »
Hatem Ben Arfa, bourreau de son ancien club.Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

Stade Rennais – L'oeil de Denis Balbir : « La thèse de l'accident de parcours »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité de la Ligue 1. Focus sur la mini crise de résultats du Stade Rennais.

« Vendredi soir, le Stade Rennais s'est incliné à la maison contre Bordeaux (0-1). Cinq défaites sur les six derniers matches, c'est quand même très surprenant pour cette équipe qui me faisait forte impression en début de saison. Après, dans ce genre d'équipes, relativement jeunes, il y ait des coups de mou. Je pense que Rennes est dans un mauvais cycle et je vais suivre avec curiosité la capacité de réaction de cette équipe rennaise, du staff et du club face à cette mini « crise ».

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU STADE RENNAIS

« Cette mini-crise, c'est un bon test »

Je ne suis pas plus inquiet que ça pour le Stade Rennais. Les Bretons ont toujours un matelas que d'autres n'ont pas. Il y a un effectif solide, des individualités fortes, des jeunes à fort potentiel et une belle profondeur de banc. Ce Rennes fait partie des cinq meilleurs groupes en Ligue 1 avec Lille, Monaco, Paris et Lyon. Pour moi, ils font toujours des favoris pour l'Europe. Cette saison, Rennes n'a pas non plus crié haut et fort qu'il jouerait le titre. Même si le souci se répète depuis cinq matches, je valide encore et toujours la thèse de l'accident de parcours. Est-ce que la Ligue des Champions fait mal à Rennes ? Peut-être … Face à Séville ou encore Chelsea, les Bretons ont vu leurs limites. Ils sont encore en construction.

Julien Stéphan a déjà vécu ces « bas » la saison dernière. A l'époque, c'était sur fond de clash avec son président Olivier Létang. Aujourd'hui, cela me semble plus harmonieux avec le trio Stéphan – Maurice – Holveck. Actuellement, c'est plus dur sportivement. C'est là qu'on va voir la capacité de réaction du directeur sportif, du président, de l'actionnaire, de l'entraîneur... C'est un bon test même si je pense que les Rouge et Noir s'en seraient bien passé. Je pense quand même qu'il y aura une réaction positive.

« Les déclarations de Stéphan, pour moi c'est une maladresse »

Cette semaine, j'ai été davantage surpris de la réponse de Julien Stéphan concernant son avenir et sur le fait qu'il refuse de se projeter au delà de cette saison. Soit il y a un souci en interne dont on n'a pas connaissance, soit c'est une maladresse. J'ai de gros doutes sur la première explication vu les louanges qui ont été tissées depuis des semaines sur le trio Stéphan – Maurice – Holveck où chacun semble à sa place.

Avec tout le respect qu'on peut avoir pour Julien Stéphan, je plaide pour la maladresse. Même s'il a été convoité un temps par l'AS Monaco (et que son faux-départ lui reste sans doute encore en travers), j'aurais du mal à comprendre qu'il mette la pression. C'est quelqu'un qui est quand même davantage au début de sa carrière qu'au milieu ou à la fin. Même s'il a déjà fait pas mal, il a encore des choses à prouver. Etait-ce une piqûre pour rappeler à tout le monde que lui aussi pouvait pêter un plomb ? En tout cas, je trouve que c'est maladroit. On n'est pas encore à la trêve hivernale, Rennes est encore en vie en Ligue des Champions, placé dans la course au podium... Peut-être que ses déclarations ont dépassé sa pensée, peut-être que cela intervient à un moment où il en a un peu marre de donner des consignes non respectés. Pour moi, c'est une vraie maladresse. »