ASSE – L’oeil de Denis Balbir : « Claude Puel passe pour un héros… à juste titre »

true

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1 et des Verts. Depuis le Kazhakstan où il va commenter le match des Bleues mardi, notre consultant nous a livré son avis sur le derby ASSE – OL (1-0) de dimanche soir.

« Cette semaine, Saint-Etienne est passé par beaucoup d’émotions. Il y a eu l’arrivée de Claude Puel, ce derby gagné sur la fin (1-0)… Avant de parler du match, je voulais avoir un petit mot pour Ghislain Printant. Voir un entraîneur partir aussi vite dans la saison, c’est toujours un crève-coeur. Surtout quand il s’agit de quelqu’un d’attachant et qui a vraiment fait ce qu’il pouvait. J’aurais aimé qu’il soit débarqué de manière un peu plus élégante mais bon … Comme cela a déjà largement été commenté un peu partout, nous allons passer à autre…

« Le plan de Claude Puel a fonctionné »

C’est dans ce contexte un peu particulier que l’ASSE a préparé ce derby. Un derby auquel Claude Puel tenait absolument à participer. Forcément, la préparation était spéciale et la composition d’équipe très surprenante pour beaucoup. Le nouveau coach des Verts passe pour un héros. A juste titre selon moi. Arriver dans un club à 48 heures d’un derby, alors que la préparation a été faite par un autre entraîneur et effectuer ces choix-là… Claude Puel n’est pas du genre à marcher sur des œufs dans ses choix. Lui, il va avancer avec ses idées. Son plan de jeu a fonctionné. Lyon s’est créé peu d’occasions. En tout cas bien moins que les Stéphanois qui avaient obligé Anthony Lopes à plusieurs parades jusqu’au but de Robert Beric dans le temps additionnel.

« Abi titulaire ? Pas franchement une surprise… »

Offensivement, Puel a surpris beaucoup de monde en alignant le jeune Charles Abi avec Loïs Diony en pointe et Ryad Boudebouz à la baguette plutôt que Wahbi Khazri. S’il a fait ces choix, sans doute qu’il disposait de certaines informations de son staff. Je pense qu’il s’est également appuyé sur l’avis de son adjoint Laurent Bonnevay, qui avait visionné tous les matches des Verts avant de débarquer. Pour Abi, ce n’est pas franchement une surprise dans la mesure où Claude Puel est quelqu’un qui donne beaucoup sa chance aux jeunes.

Je pense que d’autres jeunesauront leurs chances avec lui. Pour Diony, le choix paraissait plus surprenant mais quand on connait ce coach, on sait qu’il est du genre à donner sa chance à tout le monde. Claude Puel a dû se rappeler du Loïs Diony de Dijon, qui marquait des buts et imposait une grosse pression sur les défenseurs. Quitte à le sortir de la cave, pourquoi ne pas faire un sauveur ? Le but d’Alexander Söderlund il y a quelques années nous rappelle qu’on peut parfois avoir des héros étonnants lors des derbys…

« Pour Beric, c’est quelque chose de formidable »

Dimanche soir, le héros aura été Robert Beric. Pour lui, c’est quelque chose de formidable. C’est déjà une personnalité très aimée du public stéphanois mais, compte-tenu de son histoire personnelle avec sa grave blessure, le fait qu’il a eu beaucoup de mal à revenir à son niveau et même failli partir faute de temps de jeu, c’est encore plus beau de marquer dans un derby à Geoffroy-Guichard.

Je pense que le Slovène n’a pas été mis dans les meilleures conditions par Ghislain Printant. Il s’est retrouvé titulaire dans des matches compliqués comme à Marseille et on l’a laissé sur le banc sur des rencontres à la maison où il aurait été précieux. Face à Lyon, il a prouvé qu’il était un grand attaquant. Je comprends sa joie et sa grande émotion.

Son but est important puisqu’il permet aux Verts d’enlever le derby et de faire un bond au classement. C’était important moralement avant la coupure internationale. Avec cette trêve, Claude Puel va disposer d’un temps de réflexion plus important pour se préparer et faire l’état des lieux de son groupe. La suite sera intéressante. J’espère que ce match va enfin lancer la saison des Verts. »

Recueilli par Alexandre CORBOZ