ASSE – L’oeil de Denis Balbir : « L’absence de Bouanga va être problématique »

true

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité des Verts et de la Ligue 1. Focus sur l’ultime défaite de l’ASSE à Strasbourg.

« Samedi soir, l’AS Saint-Etienne a chuté à Strasbourg (1-2). Il s’agit de la 5e défaite sur les 7 derniers matches. C’est inquiétant sans réellement l’être. Quand on fait ce constat, il faut regarder tous les paramètres et notamment la dernière cascade de blessures qui a frappé les Verts. Dans une équipe où les joueurs de grande qualité se comptent sur les doigts d’une main, il est évident que les pépins qui ont touché Denis Bouanga ou Romain Hamouma pèsent lourds.

Sur le terrain, Saint-Etienne est bancal, il a aussi du mal défensivement. Aujourd’hui, Claude Puel est obligé de se reposer sur des jeunes à qui l’on demande beaucoup. Même si la plupart répondent présents, ils ne peuvent pas tout faire. Finalement, le plus inquiétant, c’est le nombre de chantiers à corriger dans un laps de temps assez court.

« Un mauvais calcul et un choix discutable »

Dans ses choix tactiques, Claude Puel interpelle aussi parfois. A la Meinau, Loïc Perrin était sur le banc et Yann M’Vila aligné en défense centrale (comme à Wolfsbourg). Même si c’est toujours facile de parler à posteriori, on peut constater que la tentative n’a pas fonctionné. L’entraîneur des Verts avait sans doute ses raisons d’effectuer ce test mais c’est un raté. Pour moi, même si Loïc Perrin est en fin de carrière et en difficulté de manière trop récurrente, on ne peut pas lui faire ça sur un dernier match de l’année et face à un adversaire à portée de l’ASSE. C’est un mauvais calcul, un choix discutable qui n’a pas porté ses fruits.

« Ce sera dur de trouver un nouvel élan sans Bouanga »

A Strasbourg, on peut aussi parler de l’arbitrage avec ce penalty oublié sur Arnaud Nordin. Ce n’est pas ça qui fait que Saint-Etienne va mal mais il est sûr que la trêve arrive vraiment à point nommé pour l’ASSE. Il faut que tout le monde se remette en état physiquement et mentalement avant d’aborder la difficile deuxième partie de saison. Aujourd’hui, les Verts sont à la croisée des chemins entre le haut de tableau, le ventre mou et la lutte pour le maintien. Les choses peuvent aller très vite dans les deux sens. Il n’y a qu’à voir où en est le Stade Rennais aujourd’hui (3e). Le mois de janvier sera déterminant et, de ce fait, l’absence de Denis Bouanga se révèle problématique.

La blessure de Bouanga pour Saint-Etienne, c’est comme si le LOSC perdait Osimhen, comme si Monaco perdait Ben Yedder ou Marseille Payet. C’est encore plus embêtant pour l’ASSE puisque les Verts perdent un joueur qui porte l’équipe de par son comportement, sa combativité, son réalisme et son efficacité. Les jeunes ont besoin d’exemples. Ils ont besoin d’être encadrés par quelqu’un comme lui. Je n’irais pas jusqu’à parler d’une absence catastrophique mais c’est évident que ce pépin complique la vie d’une équipe stéphanoise déjà moyenne dans le jeu et peu efficace dans les deux surfaces. Ce sera dur de trouver un nouvel élan sans lui. »

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008