ASSE – L’oeil de Denis Balbir : « Pourquoi dégraisser l’effectif cet hiver ? »

true

Chaque lundi, Denis Balbir revient sur l’actualité de la Ligue 1 et des Verts. En cette période de trêve internationale, notre consultant disserte sur le prochain Mercato de l’ASSE.

« Quand on écoute les premières rumeurs sur le Mercato d’hiver de l’AS Saint-Etienne, on entend que Claude Puel veut dégraisser l’effectif avant tout. Est-ce que le groupe est aujourd’hui trop riche ? Je ne pense pas… Avec toutes les compétitions que les Verts ont à jouer actuellement, le club n’est pas à l’abri de blessures.

Alors oui, peut-être que le groupe est trop dense de joueurs à qualités égales (ou trop proches). Peut-être qu’il y a un problème à ce niveau… Maintenant, vu l’ambition et les échéances de l’ASSE, il me semble qu’il est difficile de se passer de certains joueurs.

« Je ne vois pas trop qui peut se voir indiquer la sortie… »

Si Claude Puel pense ou exprime ce besoin, il a sans doute ses raisons. Mais je ne vois pas trop qui peut se voir indiquer à la sortie sans affaiblir durablement l’équipe. Autant je comprends qu’on puisse ouvrir la porte aux Léo Lacroix, Assane Diousse ou Loïs Diony, des joueurs qui avaient déjà été poussés vers la sortie cet été et qui n’avaient pas trouvé preneurs.

Autant je n’imagine pas un plan « dégraissage » d’envergure. Surtout que je n’ai pas le sentiment que beaucoup de joueurs soient demandeurs. Hormis les trois que nous venons de citer.

Même si, pour construire une ossature, c’est mieux de concerner moins de joueurs, la profondeur de banc reste importante en cas de tuiles… Et je ne pense pas qu’il faille non plus se servir de l’excuse des jeunes pour proposer un grand ménage. Bien sûr, les supporters – et moi le premier – réclament de voir les joueurs issus de la formation incorporer l’équipe première.

Maintenant il faut aussi faire ça avec intelligence, ne pas lancer des jeunes à tout va. Claude Puel le fait très bien et avec l’effectif qu’il a actuellement.

« Une concurrence sans passe-droit qui convient à tout le monde »

On voit des Wesley Fofana, des Mahdi Camara, des Charles Abi avoir leurs chances aujourd’hui. Toutefois ces joueurs ont besoin d’être encadrés. Disposer d’un effectif riche, c’est aussi une force pour eux. Cela leur permet de progresser, d’apprendre au contact de plus anciens.

Ce qui compte surtout pour les jeunes, c’est de sentir que le coach ne fait pas de favoritisme par rapport à l’expérience ou aux contrats des uns et des autres. Il n’y a aucun passe-droit pour personne et aujourd’hui, la concurrence instaurée convient aux joueurs, jeunes ou moins jeunes.

Il y a un an, l’ASSE avait réduit son groupe à une quinzaine de joueurs chevronnés. Cet été, on a eu la volonté inverse avec un recrutement en quantité pour l’Europe… A mon sens, il ne faut pas changer de politiques tous les six mois non plus. Ça fait longtemps que Saint-Etienne parle d’une volonté de faire la place à sa formation. Cela n’a jamais été plus le cas qu’actuellement et depuis l’arrivée de Claude Puel. Pourquoi vouloir à tout prix réduire le groupe ? »

Recueilli par Alexandre CORBOZ

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008