ASSE – L’oeil de Denis Balbir : « Saliba, un dossier mal anticipé des deux côtés »

true

Chaque semaine, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1 et des Verts. Notre consultant revient sur la préparation de l’ASSE et l’épineux dossier Saliba.

« L’AS Saint-Etienne réalise un début de préparation très intéressant. Sur les deux premiers matches face à Rumilly et Nice (victoires 4-1), l’équipe a montré plusieurs visages mais dans l’ensemble c’est très positif. Notamment au niveau du secteur offensif où les Verts se montrent très efficaces . C’est une bonne chose. La saison passée, l’ASSE ne dégageait pas spécialement de sérénité dans son jeu. Sur ces premiers matches, on voit du liant, des joueurs qui répondent présents… Il faut encore du temps pour que les choses se fassent mais les signaux sont relativement encourageants.

En ce début de préparation, les jeunes et les recrues marquent des points. Charles Abi n’était pas un inconnu. On l’avait déjà vu quelques fois à son avantage l’an passé. Maxence Rivera n’était pas apparu beaucoup mais avait déjà montré de belles dispositions. C’est bien de les voir comme ça en ce début d’été. Concernant Jean-Philippe Krasso et Setigui Karamoko, les débuts sont intéressants. Quand on recrute des joueurs dans les divisions inférieures, il y a toujours des interrogations quant à l’adaptation. Pour un buteur comme Krasso, c’est bien de se mettre de suite en confiance en marquant sur ses deux premiers matches. Il montre de bonnes dispositions.

« Les interrogations défensives, un handicap certain pour préparer la finale »

Dans une dizaine de jours, l’ASSE joue sa finale de Coupe de France face au PSG et il y a encore quelques interrogations. Ne serait-ce que par rapport aux joueurs que Claude Puel pourra ou non aligner en défense. C’est un handicap certain pour travailler. Quand on est suspendu à la décision d’un autre club pour aligner William Saliba, quand on ne sait pas si la Fédération va gracier ou non deux joueurs suspendus (Timothée Kolodziejczak, Mahdi Camara), ce n’est pas simple… Ce serait bien d’être fixé rapidement afin de pouvoir travailler d’autres schémas. Pour avoir des résultats, une équipe doit être stable défensivement. Là, il y a quand même beaucoup d’incertitudes face à un adversaire qui n’est pas n’importe qui. Est-ce que l’ASSE va partir sur une base à quatre défenseurs ? Si oui, quel sera le quatuor choisi ? Aura-t-elle suffisamment de joueurs disponibles sur les postes défensifs pour envisager une autre solution ? Aujourd’hui, on n’a pas l’esquisse d’une réponse faute de connaître tous les paramètres.

« Je peux comprendre le point de vue d’Arsenal et la peur de récupérer un joueur blessé… »

Sauf surprise, William Saliba ne devrait pas jouer la finale avec les Verts. C’est dommage. Je n’ai pas tous les tenants et aboutissants administratifs me permettant de juger qui est en tort et qui ne l’est pas. La conclusion est quand même malheureuse pour le joueur et pour l’ASSE. A mon sens, le dossier a été mal anticipé et des deux côtés. Bien sûr, avec la crise du Covid-19, tout le monde était obligé de penser au jour le jour, de s’adapter… Mais c’est quand même dommage que deux clubs aussi grands qu’Arsenal et l’ASSE ne se soient pas entendus pour prolonger d’un match le prêt. Je peux comprendre le point de vue d’Arsenal et la peur de récupérer un joueur blessé. C’était une situation inconfortable pour toutes les parties. On peut l’assimiler à ce qui s’est passé à Paris avec Cavani ou Meunier, deux joueurs en fin de contrat et qui n’ont pas souhaité poursuivre la Ligue des Champions pour ne pas prendre le risque de se blesser avant de rejoindre leurs nouveaux clubs. Autant on peut comprendre cette situation, autant j’estime qu’une réponse, positive ou négative, aurait du intervenir avant. L’ASSE aurait dû savoir bien avant si elle devrait préparer avec ou sans le joueur cette finale de Coupe… »

Recueilli par Alexandre CORBOZ

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008