ASSE – L’oeil de Denis Balbir : « Wantier et son équipe ont fait n’importe quoi »

true

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité des Verts et de la Ligue 1. Après Brest – ASSE (3-2), notre consultant était très remonté.

« Même si l’ASSE s’est qualifiée pour les demi-finales de la Coupe de France en battant Epinal (2-1) jeudi dernier, il est difficile de tirer du positif de cette semaine. Surtout après ce qu’on a encore vu des Verts à Brest (défaite 3-2). Sincèrement, on ne peut être que négatif. Contre Epinal, Saint-Etienne a eu la réussite et s’en est sorti sur un but exceptionnel de Denis Bouanga. Sur le match, on ne voyait pas tellement la différence de division. Même cette qualification est un peu tirée par les cheveux…

A Brest, l’ASSE a continué sa descente aux enfers. Certains ne sont plus au niveau, ne sont pas concernés. J’en avais déjà parlé la semaine passée et je reviens dessus mais il y a un gros malaise avec Stéphane Ruffier. Il est méconnaissable. Quand un gardien, vice-capitaine et emblématique, est responsable de la sorte, cela pose des questions. Même si on sait tous ce qu’il a apporté au club, on voit aussi tout ce qu’il amène de négatif actuellement. Notamment à Francis Le Blé dimanche où il était apathique sur chaque action. Il faut en tirer les conclusions. Pour moi, sa forme actuelle est problématique quand on joue sa survie en Ligue 1. Je ne sais pas comment régler ce cas. Evincer Ruffier pour mettre Jessy Moulin ? Ce serait évidemment un coup de poker. Mettons que Moulin fasse une boulette contre Reims et ce sera le feu… Au staff de gérer ça.

« Trop de joueurs pas au niveau du maillot vert »

Pour survivre en Ligue 1, il faut des joueurs concernés. On ne peut pas tout mettre sur les épaules de gamins de 20 ans ou moins comme Saliba ou Fofana. On ne peut pas non plus tout faire peser sur les épaules de joueurs qui ont le niveau Ligue 2, en viennent ou sortent tout juste des U19 comme Benkhedim. Même en réfléchissant sur l’infirmerie (qui existe et est bien remplie), on ne peut pas non plus dire que Ryad Boudebouz et Yann Mvila sont de faux joueurs… Il y a beaucoup de cas épineux à gérer. Il y a des joueurs qui sont physiquement crâmés comme Cabaye, Debuchy, Perrin ou Boudebouz.

Pour moi, la faute première en incombe à la cellule de recrutement. Elle a été nullissime comme rarement à l’intersaison. Le seul bon coup qui a été fait, c’était Denis Bouanga. Un joueur qui leur était déjà recommandé depuis trois ans. Pour une cellule composée de cinq personnes, c’est peu. David Wantier doit se regarder dans une glace et se dire qu’il a plombé le club. Il faut dire les choses telles qu’elles sont. Il a pris des joueurs très bien payés. Même si je ne remet pas en cause son sérieux, un joueur comme Cabaye vient des Emirats Arabes Unis où il ne jouait plus… Il y a des joueurs qui sont arrivés, comme Jean-Eudes Aholou ou d’autres, et qui sont très moyens. Franck Honorat est un bon joueur … Mais pour jouer le maintien. Tous ces joueurs n’ont pas le niveau pour porter le maillot vert.

Quand on voit que c’est Diony qui est la grosse satisfaction de cette fin de saison et qu’on attend de lui qu’il nous sorte de la boue, c’est qu’il y a un problème. Je veux bien qu’on me dise : « C’est à cause de la méthode Puel », « Ce sont les anciens avec Puel ça marche pas », « Puel met trop de jeunes », etc. Pour moi, il fait ce qu’il peut avec ce qu’il a depuis son arrivée. Si les joueurs sur le terrain n’ont pas la conscience du maillot mythique qu’ils portent, c’est qu’il y a un souci de professionnalisme. Si par bonheur Saint-Etienne reste en Ligue 1, la moindre des choses de la part des dirigeants serait de se séparer de toute la cellule de recrutement. Il faut faire table rase de ce qui se passe et redevenir sérieux au Mercato.

« ASSE – Rennes et le stade de France, pas la priorité du moment »

On parle de Gérard Bonneau. J’entends dire de lui que c’est quelqu’un d’éminement compétent. Ce ne sera pas très difficile d’être plus compétents que ceux qui sont en place… Le plus important, c’est que ce soit quelqu’un en phase avec le projet de l’entraîneur. Il faut arrêter de faire n’importe quoi, de prendre des joueurs surcotés et payés 300 000€, de payer des joueurs à 10 M€ qui n’avancent plus, de vendre des joueurs comme Beric qui auraient eu leurs places pour nous sortir des épines du pied… Je le redis, pour moi, David Wantier et son équipe ont fait n’importe quoi.

Dimanche, Saint-Etienne a un match important à jouer face à Reims. Ce sera une rencontre plus importante que l’hypothétique finale de Coupe de France. Je ne suis pas de ceux qui se disent : « fantastique, on est dans le dernier carré, on va aller au Stade de France »… Sincèrement, je me fous complètement d’aller au Stade de France. L’ASSE a une autre priorité. Il faut battre Reims car derrière ça pousse. A part Toulouse qui est condamné, Nîmes revient fort, Metz est devant nous… Ce sont des choses à combattre. L’ASSE – Rennes et le Stade de France, ce n’est pas une priorité ».

Recueilli par Alexandre CORBOZ

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008