FC Nantes – L’oeil de Denis Balbir : « Halilhodzic – Kita, une chamaillerie de cour d’école »

true

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1 . Petit point sur le Mercato du FC Nantes et les tensions entre Vahid Halilhodzic et ses dirigeants.

« A Nantes, les relations entre Vahid Halilhodzic et le clan Kita sont toujours aussi compliquées. Cela commence réellement à être pesant pour tout le monde. Comme d’habitude, on ne sait pas trop où veut en venir le président, on ne sait pas trop si l’entraîneur fait preuve d’exigence ou s’il souhaite pousser à bout sa direction pour être limogé plus vite… On a un peu l’impression d’être dans une chamaillerie de cour d’école. Chez les Canaris, cette situation se reproduit malheureusement trop souvent. D’une année sur l’autre avec divers entraîneurs.

Aujourd’hui, il est difficile de lire ce qui peut se passer à Nantes dans les prochaines semaines. Est-ce que Vahid Halilhodzic sera encore là pour la reprise de la Ligue 1 ou alors va-t-il reprendre la sélection du Maroc ? Est-ce qu’il a d’autres idées en tête ? Est-ce que le président active d’autres pistes sans qu’on le sache ? Je n’aimerais pas être à la place des joueurs et encore moins des nouvelles recrues, qui se retrouvent accueillis « fraîchement » par leur nouveau coach, pris dans un conflit permanent qui les dépasse. Ces dernières doivent quand même se poser quelques questions sur leurs choix.

« Paradoxalement, les Canaris font un bon recrutement »

A titre personnel, quand je vois les noms qui débarquent à Nantes, je trouve que paradoxalement les Canaris font un bon recrutement. Ils ont perdu un gardien mais récupéré l’un des meilleurs espoirs français avec Alban Lafont (Fiorentina). On voit aussi débarquer des joueurs qui connaissent la Ligue 1 comme Marcus Coco (EA Guingamp) ou encore Mehdi Abeid (ex-Dijon). Cela semble coller à un projet sérieux avec un équilibre. Ce sont des joueurs jeunes mais malgré tout expérimentés.

L’attitude de Vahid Halilhodzic au moment d’accueillir ces joueurs-là me paraît quand même curieuse. J’ai le sentiment que la présidence aura beau déployer tous les efforts possibles, rien n’ira à l’entraîneur. Oui, il voulait d’autres noms. Est-ce que Waldemar Kita ne pouvait pas ou ne voulait pas le satisfaire ? C’est tellement incroyable qu’on en vient à se demander si une séparation à l’amiable n’est pas la meilleure solution pour tout le monde. Cette situation est dommageable pour le groupe mais aussi pour les supporters. »

Recueilli par Alexandre CORBOZ