FC Nantes – L’oeil de Denis Balbir : « Une petite défaillance pas dramatique »

false
FC Nantes – L'oeil de Denis Balbir : « Une petite défaillance pas dramatique »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1. Retour sur la première défaite de Christian Gourcuff avec le FC Nantes (1-2 à Strasbourg).

« Vendredi, le FC Nantes avait l’occasion de prendre provisoirement la tête de la Ligue 1. Les Canaris l’ont laissé passer en perdant sur la pelouse du RC Strasbourg (1-2). Maintenant ce sont des choses qui arrivent. Christian Gourcuff allait bien perdre son premier match un jour… Il n’y a pas de quoi s’inquiéter pour Nantes. A la Meinau, les coéquipiers d’Abdoulaye Touré ont ouvert le score par Khalifa Coulibaly avant de se faire rejoindre à l’heure de jeu et battre sur un penalty.

Il y a eu une petite défaillance mais ce n’est pas dramatique. Je ne vois pas de danger réel sur Nantes. Les Jaune et Vert ne se sont pas non plus liquéfié vendredi soir. Cela ne reste qu’une défaite à l’extérieur, dans un stade chaud. A mon sens, il ne faut pas oublier que le FC Nantes n’est qu’à deux points du deuxième et seulement à cinq du Paris Saint-Germain. Cela reste un début de saison très satisfaisant même s’il y a un gros calendrier qui se profile. En l’espace de quelques jours, le FCN jouera son derby face à Rennes, ira à Lyon et recevra l’OGC Nice derrière. L’heure de vérité, c’est surtout maintenant pour les Canaris.

« Les critiques sur le turn-over, je ne comprends pas »

J’ai vu certaines critiques apparaître concernant le management de Christian Gourcuff et le fait qu’il n’applique pas un turn-over actif avant et pendant les matches. Je rappelle juste une chose : avant Strasbourg, le FC Nantes restait sur un nul contre l’OM et trois victoires dans la foulé. En étant pragmatique, on ne change pas une équipe qui gagne. Aucun signe avant-coureur ne laissait non plus présager une panne à Strasbourg.

Personnellement, je suis réfractaire à faire du changement pour faire du changement. Il n’y a qu’à voir ce qui se passe dans d’autres clubs pour se rendre compte que les changements ne sont pas toujours bénéfiques au collectif. Christian Gourcuff change peu ses hommes car il dispose d’une ossature en qui il a toute confiance. Même si tout le monde est en droit de critiquer tout et son contraire, j’ai du mal avec ce genre de reproches. Que les supporters nantais ne jouent pas aux enfants gâtés… Cela fait quand même un petit moment qu’ils n’ont pas connu un entraîneur comme ça. Pour une fois, il y a une forme de stabilité à Nantes. Ne gâchons pas tout. »

Recueilli par Alexandre CORBOZ